Competences & rh

Conciergerie: La profession prend du galon

Par L'Economiste | Edition N°:3986 Le 12/03/2013 | Partager
Mariage de deux métiers: conciergerie privée et relation client
Les entreprises séduites

La conciergerie privée offre gain de temps et tranquillité d’esprit. Elle accompagne les imprévus et permet de faire des économies

Trouver une nounou en urgence, organiser un repas, récupérer un papier au service des impôts… la conciergerie privée a pour vocation de vous simplifier la vie. De plus en plus implanté au Maroc, ce métier peut prendre différentes formes: de la conciergerie de luxe destinée à ce qu’on appelle communément les «happy-few» (clients appartenant aux plus hautes classes sociales) à la conciergerie en entreprise… ce vieux métier n’a de cesse de se renouveler et de s’adapter aux besoins réels de la société et de l’entreprise. D’ailleurs, un nouvel entrant fait son apparition en ce début d’année: le Cercle Conciergerie, dernier concept de Sunergia holding. Comment ce métier se renouvelle et devient un outil marketing? Voici l’histoire de cette société dirigée par Ismaïl Bargach. Diplômé en entrepreneuriat, ce jeune chef d’entreprise a d’abord bénéficié d’une 1re expérience professionnelle en France en tant que CRM chez France Telecom avant de faire son entrée dans la conciergerie chez John Paul, en tant que directeur commercial de la filiale marocaine. Seulement, en intégrant ce secteur, l’ambition de Bargach était de faire de la conciergerie un processus marketing, mariant ainsi les deux métiers afin d’axer les produits proposés sur le mass market. 
C’est ainsi qu’est né le concept de Cercle Conciergerie. «Le plus gros investissement dans ce type de business, c’est l’achat d’un système d’information et d’outils de relation client… Etant donné qu’on est incubé dans Sunergia, on dispose déjà de cette plateforme. Ce qui nous a évité d’investir 4 à 6 millions de DH», affirme Ismaïl Bargach.
Le principe du groupe: offrir aux entreprises collaboratrices une marque blanche à la disposition de leurs clients premium. Un CRM collecte alors les informations concernant les goûts et attentes de chacun afin de tisser un lien privilégié entre la marque et son client, faisant ainsi du Cercle Conciergerie un outil de fidélisation. Les entreprises à très grand public sont donc les premières cibles de la société: banques, assurances, promoteurs immobiliers, compagnies aériennes, opérateurs téléphoniques...
Le groupe prévoit un chiffre d’affaires de 9 millions DH dans 3 ans, un chiffre à multiplier par 2 chaque année. «On vient de démarrer et on a investi à peu près 2 millions de DH», est-il indiqué.
Le DG du groupe compte sur le bon fonctionnement du bouche à oreille au Maroc pour faire de chaque client d’une entreprise un ambassadeur de la marque, via ces concierges travaillant dans l’ombre. 


Sanaa EDDAIF

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc