Economie

Bilan Pacte Emergence
Des mesures pour débloquer le foncier industriel

Par L'Economiste | Edition N°:3971 Le 19/02/2013 | Partager
Amara compte recenser le foncier mobilisable
Manque de convergence, de concertation, bureaucratie… les lacunes du plan Emergence
Hausse de 10% pour les métiers mondiaux et 9% pour l’offshoring

MANQUE de convergence, déficit de gouvernance, foncier industriel sous embargo, blocages administratifs, retard et lourdeur des procédures, conflits sociaux, déficit RH, logistique onéreuse…  La liste des lacunes du déploiement du plan Emergence n’est pas exhaustive. Même s’il a réalisé quelques acquis tangibles, le bilan du Pacte Emergence (2009-2015) reste assez mitigé dans son ensemble.
En tout cas, le bilan d’étape du Pacte national pour l’émergence industrielle (PNEL), dressé vendredi dernier à Rabat par le ministre de tutelle et le chef du gouvernement, abonde pratiquement dans le même sens. Même si  cette évaluation nuance en relevant une hausse de plus de 10% pour les métiers mondiaux et  quelque 9% pour l’offshoring, de nombreuses lacunes persistent. De l’avis du chef du gouvernement, ces obstacles entravent la réalisation des objectifs escomptés. D’où l’urgence de traiter les différentes problématiques à travers «la convergence, la concertation, l’arbitrage et la prise de décisions administratives en temps opportun», insiste le chef du gouvernement. Pour rattraper les retards pris, Abdelilah Benkirane a exhorté les différents acteurs «à remplir leurs fonctions comme il le faut». Aux yeux du ministre du Commerce et de l’Industrie, «la volonté ne suffit pas toujours pour surmonter les difficultés dont l’une des plus récurrentes relève du foncier». Il va donc falloir «lever l’embargo foncier» qui impacte négativement le développement industriel.
Pour y arriver, des mesures d’urgence s’imposent.  Mais au préalable, il va falloir fédérer les efforts de l’ensemble des parties concernées, dont le ministère de l’Intérieur. En clair, la tutelle de l’Industrie appelle le département de Laenser à jouer pleinement son rôle dans les zones industrielles et la facilitation de l’acte d’investir. Pour rappel, les CRI sont sous la tutelle de l’Intérieur. Plus encore, les autorisations  (ZI) relèvent des autorités locales (walis et gouverneurs). Sur ce même registre, le ministre du Commerce et de l’Industrie déplore: «Au cœur des spéculations financières, de blocages administratifs ou encore de conflits sociaux, le foncier industriel freine l’investissement poussant des groupes étrangers, qui peinent à trouver des terrains adéquats à des prix raisonnables, à renoncer à leurs projets au Maroc». Pour débloquer la situation, le ministre Amara s’est engagé à ouvrir bientôt le chantier du foncier industriel afin de dresser l’état des lieux et lancer les bases d’une bonne gouvernance. Le chef du gouvernement partage cette même préoccupation du foncier qui, selon lui, nécessite des mesures d’urgence, «quitte à céder gratuitement le foncier aux investisseurs, mais à condition qu’ils respectent leurs engagements».

Le coup de gueule des opérateurs tangérois

 

Trois jours avant les Assises de l’Industrie, qui se tiendront demain 20 février à Tanger,  le ministre du Commerce et de l’Industrie s’est réuni avec les opérateurs industriels et dirigeants d’associations professionnelles  de Tanger pour s’enquérir des problèmes de la région.  Les opérateurs économiques de Tanger, 2e pôle industriel national, ont à leur tour pointé du doigt une série d’obstacles, notamment la cherté et l’indisponibilité du foncier industriel. Ils déplorent  également le manque de compétitivité des solutions logistiques dans la région. Selon les industriels, «les frais portuaires n’ont pas été revus à la baisse pour les entreprises exportatrices malgré l’entrée en service du port de TangerMed». Plus encore, les coûts de fret Turquie-Portugal sont moins chers que ceux de Tanger vers l’Espagne! C’est dire que les Assises de Tanger devront remettre les pendules à l’heure et sauver le Pacte Emergence.

A. R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc