Competences & rh

Faculté de médecine de Rabat: 50 ans déjà!

Par L'Economiste | Edition N°:3898 Le 30/10/2012 | Partager
Plus de 13.000 médecins et près de 2.000 pharmaciens formés
Les besoins actuels dépassent les 7.000 médecins
La R&D et l’innovation, les nouveaux chantiers

En plus  de la mission  formation, la faculté de médecine de Rabat, à l’instar des autres établissements d’enseignement supérieur, est invitée de s’ouvrir sur son environnement

La faculté de médecine et de pharmacie de Rabat vient de  célébrer  son 50e anniversaire. La cérémonie de commémoration, marquée par la présence de Lahcen Daoudi, ministre de l’Enseignement supérieur, a réuni tous les enseignants, anciens et nouveaux,  qui ont accompagné  la croissance de la première faculté de médecine au Maroc, créée le 16 octobre 1962. Cette cérémonie a été également une opportunité pour dresser un bilan de l’activité de la vieille faculté de médecine du pays. La première promotion de lauréats de l’établissement sortie en 1969 était composée d’une vingtaine de médecins. Mais par la suite on va enregistrer  une évolution remarquable au niveau des effectifs pour atteindre un maximum de 628 lauréats médecins en 1984.  Mais avec la création des facultés de médecine à Casablanca (1975), Fès (1998) et Oujda (2009), la pression va diminuer sur la faculté de la capitale. En 2011, le nombre de lauréats s’élève uniquement à 207 médecins. A partir de 1986, une section de pharmacie a été ouverte au sein de la faculté. Depuis 2000, cette dernière  commençait d’accueillir des étudiants étrangers, avec  près de 350 lauréats en médecine et en pharmacie. A fin 2011, le nombre cumulé des lauréats de cet établissement  s’élève à 13.188 médecins et 1.964 pharmaciens. Mais cela reste très insuffisant par rapport aux besoins actuels du pays. «Ce déficit est estimé à plus de 7.000 médecins, toutes spécialités confondues», tient à rappeler Lahcen Daoudi. Ce qui justifie les projets de création d’autres facultés notamment à Tanger et Agadir. Sur ce volet, le ministre rappelle que la construction d’une faculté nécessite un  investissement d’environ   300 millions de DH. Par contre  le coût d’un  CHU avoisine un milliard de DH, non compris les dépenses de fonctionnement. En plus  de la mission  formation, la faculté de médecine de Rabat, à l’instar des autres établissements d’enseignement supérieur, est invitée de s’ouvrir sur son environnement notamment celui de l’entreprise via la recherche & développement. Sur ce registre, la faculté  commence à marquer des points positifs. «Pour la première fois de son histoire, cet établissement a procédé  cette  année à l’inscription  de 5 brevets d’innovation», avance Radouane M’Rabet, président de l’université Mohammed V-Souissi. Pour améliorer les conditions de travail des étudiants et des chercheurs, plusieurs projets on été lancés. Le plus important est le chantier de l’aménagement d’un pôle de recherche en biomédicale au sein de la faculté. Le coût de l’investissement avoisine les 50 millions de DH. Le pôle sera opérationnel d’ici près de 6 mois, selon M’Rabet.

264 bourses pour les classes préparatoires 

Un total de 264 élèves des classes préparatoires des grandes écoles au Maroc ont été sélectionnés pour bénéficier de bourses de mérite et d'excellence au titre de l'année scolaire 2012-2013. Lors d'une réunion tenue le 18 octobre, la commission chargée d'étudier les demandes de bourses de mérite a ainsi décidé d'octroyer 220 bourses aux élèves des classes préparatoires ayant accédé aux grandes écoles françaises d'ingénierie et de commerce. Par ailleurs, et dans le cadre de l'accord de coopération entre le Maroc et la France, 44 autres élèves vont bénéficier de bourses d'excellence octroyées par le gouvernement français aux élèves des classes préparatoires marocaines pour poursuivre leurs études dans les grandes écoles françaises d'ingénieurs. Les listes finales des bénéficiaires peuvent être consultées sur les sites web www.cpge.ac.ma et www.men.gov.ma.


Noureddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc