Entreprises

Casablanca: La P2I de Nouaceur se dessine

Par L'Economiste | Edition N°:3858 Le 03/09/2012 | Partager
L’installation de géants de l’industrie aéronautique dévoilée ce mois
Les travaux de la voirie et l’assainissement à 30%
La première tranche livrée en mars 2013

La P2I de Nouaceur pourrait, à terme, accueillir jusqu’à 300 entreprises spécialisées essentiellement dans les industries aéronautiques, spatiales, de défense et de sécurité. Elle cible aussi les industries de santé (médicaments et équipements). L’ensemble devrait générer des investissements de l’ordre de 4 milliards de DH

La zone franche de Nouaceur, Mid-Parc, est apparemment sur le chemin du succès. Après Bombardier, c’est au tour de cinq autres grands noms de l’industrie aéronautique de déposer leurs demandes d’installation dans cette P2I prévue sur 125 ha. Le Centre régional d’investissement (CRI) du Grand Casablanca, chargé de l’instruction des demandes d’implantation, se montre optimiste quant au développement futur de la zone. «Le projet commence vraiment à prendre forme», indique Hamid Benlafdil, directeur du CRI. Les décisions définitives d’autorisation devraient être annoncées ce mois. «Il y a, toutefois, des demandes que nous refusons malgré nous, vu qu’elles concernent des secteurs autres que ceux prévus par le décret de création de la zone, comme l’agro-industrie», souligne Benlafdil.
La future plateforme a pour vocation d’améliorer la compétitivité des industries exportatrices: aéronautiques, spatiales, de défense et de sécurité, en particulier, et, pour la première fois au Maroc, des industries de santé (médicaments et équipements). Son aménagement est confié à Midparc Investment, une filiale de MedZ, créée en juillet 2011. «Midparc» est une autre structure de MedZ qui assure la commercialisation, la location des unités industrielles et la gestion du projet (voir L’Economiste édition n° 3684 du 23/12/2011).
La P2I sera réalisée en deux tranches. L’aménagement de la première (63 ha), qui prévoit la construction de 148 unités industrielles, devrait être achevé en mars 2013. Les travaux de réalisation de la seconde tranche (62 ha) ne démarreront qu’après la livraison de la première phase. L’achèvement total du projet est prévu avant fin 2016. «Le foncier de la première tranche est complètement assaini», indique Khalifa Chakib, directeur général délégué de Midparc. Un premier lot de travaux, portant sur la voirie et l’assainissement, a démarré en juin 2011. Le chantier a été remporté par l’entreprise S.W. Trap et est aujourd’hui avancé à environ 30%.
Côté voies d’accès, un pont est en cours de réalisation par la société Handassa et le bureau d’études Novec. Un autre marché a été attribué à l’entreprise marocaine STBR Constructions, pour l’aménagement d’un centre de vie de 1,1 ha. Un espace qui comprendra, entre autres, des bureaux d’administration et de commercialisation.
Le montant de réalisation global de la P2I est estimé à 710 millions de DH. Elle devrait accueillir 300 entreprises et générer 12.000 emplois et des investissements de l’ordre de 4 milliards de DH. Outre le centre de vie et les unités industrielles (65 ha), la future plateforme abritera une zone logistique (6,6 ha), des ateliers relais (3,6 ha), des équipements et activités support, un hôtel, une zone de commerces et services, des espaces verts (10 ha), un restaurant et un parking.

Paysage

La plateforme industrielle intégrée (P2I) de Nouaceur sera dotée d’un parc paysager de 15 hectares. Sa réalisation nécessitera une enveloppe budgétaire de 15 millions de DH. L’espace abritera un complexe socio-sportif, une piscine mixte, trois aires de jeux (pétanque, gym, etc.), un terrain de sport public, une piste de jogging, un jardin, un poste de police, des toilettes publiques, un parking de 30 places et un kiosque. La convention de valorisation du futur parc a été signée par les ministères de l’Industrie et du Commerce et de la Jeunesse et des Sports. Lancé en juin 2012, l’appel d’offres relatif à son aménagement a abouti à la conclusion d’un marché avec l’entreprise «Aromed». Les travaux viennent à peine de démarrer.

Bouchra SABIB

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc