Economie

«Très peu de statistiques sur les conflits sociaux»
Quatre questions à Chakib Benmoussa, président du CES

Par | Edition N°:3832 Le 23/07/2012 | Partager

«Le rapport sur la résolution des conflits collectifs a recommandé la mise en place d’une instance chargée de recueillir et d’analyser toutes les données relatives au domaine», a souligné Chakib Benmoussa, président du CES

La recrudescence des grèves en 2011 n’a pas laissé indifférent le CES qui a élaboré un rapport sur la résolution pacifique des conflits collectifs. Son président, Chakib Benmoussa, revient sur le contexte de son élaboration.

- L’Economiste: Qu’est ce qui a motivé le choix du thème de la résolution des conflits collectifs?
- Chakib Benmoussa: Nous avons constaté qu’au cours de l’année 2011, il y a eu une augmentation importante du nombre des conflits sociaux qui ont été observés. Ensuite, en vertu de la feuille de route tracée par S.M le Roi lors de son installation, le Conseil Economique et Social a pour mission la réflexion sur les moyens pour aboutir à une paix sociale qui s’inscrit dans la logique de la compétitivité de l’économie et des entreprises, mais qui préserve aussi les intérêts des travailleurs. Donc, compte tenu de la composition de notre institution, c’est tout à fait normal que ce sujet soit abordé.
- Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées lors de la préparation de ce rapport?
- Il s’agit d’un rapport très pragmatique. Nous avons auditionné les différentes parties prenantes. Mais, nous nous sommes rendu compte qu’il existe très peu d’études pratiques et opérationnelles sur ces questions. Même les données et les statistiques détaillées sur les conflits sociaux, dans les secteurs public ou privé, ne sont pas disponibles, ou ne sont pas exhaustives. Donc, nous avons compensé cela par la connaissance du terrain qu’ont nos membres, qui représentent les syndicats, les associations professionnelles et les experts. Cela a permis, au-delà du diagnostic, d’apporter des propositions concrètes.
- Est-ce que les recommandations de ce rapport seront présentées au gouvernement?
- La finalité de nos rapports est de présenter les recommandations au gouvernement et au Parlement. L’avis du Conseil sera également publié au Bulletin officiel. En outre, nous avons convenu avec le Chef du Gouvernement d’organiser une réunion sur ce sujet, dès que le rapport et l’avis du Conseil seront définitivement adoptés. Il faudra compter vers la fin du mois d’août.

- Comment allez-vous effectuer le suivi de la mise en œuvre de vos rapports?
- Le CES a une mission consultative, et non pas d’exécution des recommandations qu’il présente. Par contre, dans ces attributions, il est prévu qu’il y ait un suivi des recommandations. Nous avons décidé que chacun des rapports et des avis présentés par le Conseil, après un certain temps, fasse l’objet d’une évaluation en terme de mise en œuvre des recommandations, et de leur impact sur les domaines qu’ils concernent.


Propos recueillis par Mohamed Ali MRABI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc