fermer
Accueil

L'économiste, le premier quotidien économique au Maroc

mardi 21 octobre 2014,
En cours de chargement ...
Votre newsletter

Doukkala-Abda tient à son artisanat
Diversité des produits et disponibilité des matières premières
Le secteur génère plus de 10.000 emplois
Créer des zones d’activités, moderniser la poterie… les projets

   
Doukkala-Abda tient à son artisanat
La modernisation de la poterie à Ouled Hseine et la création d’une zone dédiée aux artisans à Zemamra sont parmi les projets de la vision 2015 pour le secteur de l’artisanat à Doukkala-Abda

LA poterie, la broderie, la ferronnerie ou encore la Jallaba Saissia. La région de Doukkala-Abda est très connue pour son artisanat. Selon les données de la Délégation provinciale de l’Artisanat d’El Jadida, le secteur, qui convient parfaitement à la configuration économique et sociale de la région, assure l’emploi à plus de 10.000 personnes, notamment dans le cadre de coopératives artisanales. Ces dernières sont au nombre de 48, dont 14 à Safi, 17 à El Jadida, 7 à Youssoufia et 10 à Sidi Bennour. Huit autres seraient actuellement en constitution. Quant aux opportunités de son développement, elles sont, de l’avis des professionnels et des officiels locaux, très prometteuses. Le secteur peut ainsi s’appuyer pour son essor sur «la diversité et la disponibilité des matières premières auxquelles il faut ajouter le dynamique économique de la région». D’ailleurs, ces facteurs ont permis le développement d’une quarantaine de métiers comme la ferronnerie, la poterie, le travail du bois, l’art de décoration urbanistique, le tissage traditionnel «Kharka Saïssiya» (étoffe de Saïss), la broderie et la céramique. Ces métiers se regroupent en deux types d’activités différentes. Il s’agit de «l’artisanat d’art et de production» et «l’artisanat de service».
En dépit de ces opportunités de croissance, l’artisanat dans la région de Doukkala-Abda «souffre, à l’instar des autres régions, de la marginalité et l’indifférence du marché», indique-t-on auprès du Centre d’investissement d’El Jadida.  Ainsi, et pour appuyer le secteur, un projet de village de l’artisanat a été conçu à El Jadida. Il s’agit, plus précisément, de procéder à l’amélioration des produits par la recherche et le développement tout en assurant une promotion et une commercialisation à l’international. Espace d’échanges et de partage entre les professionnels, le village de l’artisanat d’El Jadida vise la valorisation du savoir-faire artisanal dans une zone à vocation touristique.
Azemmour n’est pas en reste, puisque la ville aura également sa maison de l’artisan qui sera située dans l’ancienne médina. Le projet consiste en la réhabilitation d’une école (Imam Malik) et l’aménagement de sept salles de production et de commercialisation. La maison de l’artisan abritera aussi une salle d’exposition des produits artisanaux. Le projet, qui s’étend sur une superficie de 1.420 m2, devrait nécessiter une enveloppe de 16,7 millions de DH. Celle-ci sera mobilisée à hauteur de 2 millions de DH par l’INDH. 3 millions de DH seront apportés par le ministère de l’Artisanat, 2,7 millions par le département de l’Education nationale, 2 millions par Al Omrane, alors que les communes d’Azemmour et de Haouzia injecteront 4 millions et 3 millions de DH respectivement.

Plusieurs projets artisanaux à Safi

Pour la province de Safi, il s’agit surtout de réhabiliter la colline des potiers qui est classée patrimoine national depuis 1920. Est également prévue la construction d’un centre commercial, d’un complexe artisanal et un autre dédié aux potiers de Saadla. Ainsi pour les produits céramiques, il est prévu de créer un centre commercial «Dar Cikar». Ce dernier étant en cours d’achèvement. Selon les dernières données du Conseil provincial, il est projeté cette année de construire un complexe artisanal dans le but de délocaliser les artisans de la vallée Chaâba. Ce projet ambitieux devra mobiliser un investissement estimé, dans sa première tranche, à plus de 52 millions de DH. Notons que les potiers de la commune rurale de Saadla auront eux aussi leur complexe artisanal d’un investissement de 5,4 millions de DH.

Programme de la vision

LA vision 2015 pour le secteur de l’artisanat a pour objectif principal l’encouragement à la création des coopératives. Elle se traduit aussi par des projets favorisant le développement des métiers artisanaux de la région Doukkala-Abda (poterie, ferronnerie, broderie, céramique…). Un montant d’investissement de l’ordre de 954.120 DH a été alloué aux projets entrant dans le cadre de l’INDH. A ce jour, plusieurs d’entre eux ont été réalisés, notamment dans la commune rurale de Zaouiat Saiss (Dar Lamaalma saïssyia ) et à Azemmour qui s’est doté d’un centre de formation par apprentissage pour un investissement de quelque 14 millions de DH. Sont également prévus dans le cadre de la vision de l’artisanat, des projets de modernisation de la poterie de la commune rurale de Ouled Hseine et une zone dédiée aux artisans de la commune urbaine de Zemamra.

Bouchra SABIB