Régions

Fès-MAS
Après les victoires… des démêlés avec la Justice!

Par L'Economiste | Edition N°:3769 Le 24/04/2012 | Partager
Le président de l’équipe entendu par la police
Il est accusé de dilapidation de deniers publics

UNE trésorerie défaillante, un président entendu par la police, un entraîneur suspendu pour trois matchs, et tickets falsifiés … Rien ne marche pour le Moghreb de Fès. Malgré un palmarès impressionnant (cf. www.leconomiste.com), l’équipe du MAS traverse une crise sans précèdent. Son président, Marouane Bennani, a été entendu le 18 avril par le service régional de la police judiciaire (Srpj) de Fès. Il est accusé de «dilapidation de deniers publics». Son audition fait suite à une plainte déposée par l’Instance Nationale de Protection des Biens Publics au Maroc (INPBPM). Laquelle réclame les comptes du MAS. Contacté par L’Economiste, Réda Zaim, membre du bureau dirigeant du MAS, précise «qu’il s’agit d’une simple formalité».
En effet, tout a commencé par «un combat de coqs» le 1er mars dernier, sur les ondes d’une radio privée, entre Bennani et Hamid Chabat, maire de Fès. Ce dernier s’est lâché contre la gestion du président massawi. Ne mâchant pas ses mots, Chabat a accusé ouvertement Marouane Bennani de dilapider les deniers du club. Selon le maire, «la ville de Fès et ses amis sponsors ont versé quelque 11,5 millions de DH. Où est passé cet argent?... J’accuse Bennani de mal gérer le patrimoine du club». Chabat ira même très loin en traitant Bennani de tous les noms d’oiseaux. Face à cette offensive, le président du MAS a également rétorqué sur les mêmes ondes: «Nos comptes sont audités. Nous n’avons rien à cacher, d’ailleurs les conseils élus  ne nous subventionnent qu’à hauteur de 3,5 millions de DH». Bennani n’en restera pas là. Quelques jours plus tard, il annonce un point de presse de «riposte». Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Ouzzine, tout comme le wali de la région Rharrabi, l’invitent alors à mettre fin à sa polémique avec le maire. Chose qu’il ne leur refusera pas. Durant sa conférence de presse, Bennani évite, comme convenu, de verser dans la polémique mais maintient sa plainte contre le maire pour «injures et atteinte à sa personne».
Pour ce qui est des comptes, Bennani affirme devant les journalistes que les salaires versés mensuellement aux joueurs, l’entraîneur, et les autres charges du personnel totalisent quelque 720.000DH. Aussi, il souligne que les rapports financiers sont tenus et présentés régulièrement devant les membres. Pour ce qui est de la trésorerie, Bennani révèle que l’équipe lui doit encore un million de DH pour le dernier déplacement en Afrique. Et ce n’est que pour élucider les dépenses du MAS et rendre les comptes accessibles à l’audit public que la présidente de l’INPBPM-Fès décide de porter plainte la mi-mars. Selon des sources concordantes, même le maire serait auditionné dans cette affaire. En attendant, c’est une autre affaire qui a éclaté le 18 avril dernier. Les dirigeants du MAS découvrent des tickets falsifiés. C’est peut être la raison qui fait que les recettes des matchs sont dérisoires alors que le terrain ne désemplit jamais. Enfin, l’Union marocaine du football a décidé de suspendre l’entraîneur Taoussi pour trois matchs pour manquement à la discipline lors du match contre l’équipe d’El Jadida. Le défenseur du MAS, Samir Zekroumi, est quant à lui suspendu pour deux matchs…Affaire à suivre.


YSA

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc