Entreprises

Médiaco se restructure

Par L'Economiste | Edition N°:3698 Le 13/01/2012 | Partager
Le management détaille son plan de sauvetage
2011, année de redressement pour l’entreprise
Négociation avec les banques pour régulariser les dettes

Ayant longtemps observé une réserve, Nicolas Mayet, PDG de Médiaco Maroc, sort de son mutisme pour expliquer les avancements de son plan de redressement pour relancer l’activité de la société

Le management de Médiaco Maroc sort enfin de son mutisme. Près d’un an du déclenchement des difficultés (incapacité de régler ses dettes de 255 millions de DH dont 50 millions de DH d’emprunt obligataire) du spécialiste du matériel de levage, Nicolas Mayet, son PDG, apporte des éclaircissements. «Dans l’attente du verdict de la cour d’appel qui a confirmé le jugement en 1re instance de mai 2011, à savoir le rejet de notre demande de redressement judiciaire, nous avions préparé un plan de relance de notre activité», confie d’emblée à L’Economiste Mayet. Ce plan, selon le président, «permettait notamment de conclure des concordats avec les créanciers sous le parapluie judiciaire». En l’absence de ce redressement, «la démarche et les objectifs restent les mêmes puisque nous entamons des négociations amiables avec l’ensemble de nos créanciers pour trouver un accord permettant de sauvegarder les intérêts de l’ensemble des partenaires», soutient-il.
L’année 2011 a été marquée, pour le management, par «des perturbations occasionnées par les procédures judiciaires engagées par les différents créanciers, surtout les organismes de leasing». Cette période a ainsi permis à la société de se restructurer «fondamentalement». Ainsi, l’activité transport de matériaux fortement déficitaire a été abandonnée, la masse salariale réduite. A ce titre, Mayet révèle avoir réduit ses effectifs par 2 en une année. «Une première vague de licenciement des chauffeurs concernés par l’activité transport de matériaux (90 personnes) au mois de mars dernier», souligne-t-il. Cette vague a été suivie «d’un second licenciement de 30 personnes (tous services confondus) au mois de décembre dernier». Ces coupes dans les effectifs auront coûté pas moins de 2 millions de DH à la société.
En parallèle, «nous nous sommes par la suite concentrés sur notre coeur d’activité qui est le levage-manutention», fait savoir Mayet. En dépit de conditions d’exploitation difficiles et de la morosité du marché, Médiaco a, tout de même, réalisé quelques «beaux» chantiers (Eoliennes Laâyoune, OCP...). Toutefois, «les résultats au 31 décembre 2011, qui ne sont pas encore arrêtés, seront déficitaires», soutient le PDG.
Pour remédier à cette situation, le management entend faire aboutir son plan de restructuration qui consiste, entre autres, à «conclure des concordats amiables avec tous les créanciers». «Il ne s’agit en aucun cas d’abandon de créances», affirme Mayet. En attendant, le travail d’optimisation des charges et d’amélioration des produits se poursuit. Médiaco entend profiter des nombreux projets qui démarrent au cours du premier semestre: extension du port de Jorf, unités phosphoriques pour OCP, travaux de pipeline entre Khouribga et Jorf, travaux de la ligne du TGV... A cela s’ajoutent les projets en Mauritanie, qui fait désormais partie de la zone d’activité de Médiaco, avec les travaux de la mine d’or de Taziast (Investissement de 2 millions de dollars).

M. A. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc