Culture

Amelle Chahbi & Noom
Les nouvelles étoiles du showbiz français

Par L'Economiste | Edition N°:3665 Le 28/11/2011 | Partager

La pièce qu’ils ont écrite et qu’ils interprètent cartonne dans les salles. Amelle Chahbi et Noom ont gagné leur pari: ils ont donné aux jeunes l’envie d’aller au théâtre

Révélés par le Jamel Comedy Club, Amelle Chahbi et Noom ont conquis le public casablancais, jeudi 24 novembre, dans la pièce «Amour sur place ou à emporter», présentée par Top Event Production. Elle est Marocaine, lui est Malien. Ils ont du talent et portent haut les couleurs de cette France de la diversité. De la France des banlieues qui réussit. Confidences à bâtons rompus avec deux stars montantes du showbiz français.

-L’Economiste: C’est la première fois que vous jouez ce spectacle au Maroc. Comment avez-vous trouvé le public?
- Amelle Chahbi: Formidable! On avait peur de choquer les gens, avec certaines paroles très crues, mais tout s’est bien passé. Le public a apprécié et nous nous sommes bien amusés sur scène. En plus, j’étais super heureuse de jouer chez moi, à Casablanca. J’en profite pour faire une mise au point: je suis 100% Marocaine, mais née en France. Sur Wikipédia, ils écrivent que je suis Algérienne… Vous savez comment on peut rectifier cela?

- Noom: Franchement, c’était une soirée formidable. Amelle, on sait que tu es Marocaine. Tu n’arrêtes pas de le dire (rires…)


- La pièce est écrite par vous deux et mise en scène par Pascal Eboué. Des copains du Jamel Comedy Club qui vivent une belle aventure... Un peu comme la bande du Splendid (Thierry Lhermitte, Michel Blanc, Josiane Balasko et compagnie)…

- Noom: Effectivement. On a travaillé d’abord en groupe et chacun continue en solo. Sauf que là, on a eu envie de faire quelque chose ensemble et c’est comme cela qu’est née cette pièce.

- Justement, comment est née l’idée de cette pièce?
- Amelle Chahbi: A la base, on était dans la bande du Jamel Comedy Club et on faisait essentiellement du stand-up. On assistait à des pièces de théâtre qui ne nous plaisaient pas trop, qui ne correspondaient pas à nos codes, etc. et l’on s’est dit pourquoi ne pas faire une pièce qui donne envie aux jeunes d’aller au théâtre. Et voir autre chose que du one-man-show ou du stand-up.
- Noom: On a donc écrit la pièce et on a commencé à la jouer dans des scènes ouvertes, par petits bouts, pour la tester. Et cela a bien marché. Et quand on l’a jouée en entier la première fois, le public était au rendez-vous.
- Amelle Chahbi: C’est vrai et cela nous a donné «la patate» et l’envie de faire autre chose que du stand-up.

- Quel est votre public? Surtout des jeunes des banlieues?
- Amelle Chahbi:
En fait, il y a de tout. On sort des sentiers classiques et c’est ce qui plaît à notre public, qui se retrouve plus dans nos spectacles que dans des pièces traditionnelles, même si elles sont magnifiques. A mon avis, il faut déjà donner envie aux jeunes d’aller au théâtre, ensuite ils pourront diversifier leurs centres d’intérêt.
- Noom: On a réussi notre pari. Pour nos représentations, il y a de plus en plus de gens qui ne connaissaient que le one-man-show. Et nous en sommes très fiers. On est dans un créneau nouveau qu’apprécient les jeunes.

-Dans la vie, ressemblez-vous aux personnages de la pièce ?
- Amelle Chahbi: Il y a des moments où ça peut me ressembler, mais c’était avant, quand j’avais 18-20 ans. Quand mon mec ne me rappelait pas, je pouvais devenir très méchante. Mais le côté indépendante, très parisienne, c’est tout à fait cela.
- Noom: Le Noom du spectacle est radin, moi je ne le suis pas du tout… Dans un personnage, on essaie souvent de décrire les pires qualités de l’être humain.

- Le Jamel Comedy Club a-t-il été un tremplin pour votre carrière?
- Noom: On a commencé à faire de la scène bien avant cela. Mais une chose est certaine, le Jamel Comedy Club nous a mis en lumière. C’est vrai que ça a été plus facile pour nous ensuite.
- Amelle Chahbi: Cela fait plus de 10 ans qu’on est dans ce métier. Et l’on se connaissait tous avant le Jamel Comedy Club, lancé en 2006. Pour tous, ça été un tremplin, mais aujourd’hui, chacun vole de ses propres ailes. Mais il est vrai que l’on se retrouve souvent sur des projets communs, au cinéma, au théâtre , dans des émissions de télé, etc.

- C’est quoi le secret de la réussite?

-Noom: Le talent, mais aussi beaucoup de travail
-Amelle Chahbi: C’est un métier à part entière. Il ne faut rien lâcher. On travaille très dur, mais avec beaucoup de plaisir. On aime ce qu’ on fait.

Propos recueillis par Fatima El Ouafi

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc