fermer
Accueil

L'économiste, le premier quotidien économique au Maroc

vendredi 21 novembre 2014,
En cours de chargement ...
Votre newsletter

Cimenteries d’Afrique
Anas Sefrioui investit à Abidjan
Coût: 30 millions d’euros
Des logements sociaux prévus dans 5 pays africains

   
Cimenteries d’Afrique Anas Sefrioui investit à Abidjan
La pose de la première pierre de la cimenterie d’Abidjan a lieu ce 17 novembre. L’unité nécessitera un investissement de 30 millions de DH dont 40% sera apporté par Anas Sefrioui

ANAS Sefrioui lance la construction d’une cimenterie à Abidjan. Baptisée Cimenteries d’Afrique (Cimaf), une société de droit ivoirien vient d’être créée à cet effet. L’investissement dans le ciment en Côte d’Ivoire tourne autour de 30 millions d’euros. 40% du montant sont en fonds propres. Le reste sera financé par des banques privées marocaines (AWB, BMCE, BCP).
La cérémonie de pose de la première pierre de la cimenterie d’Abidjan a lieu ce 17 novembre, en présence du Premier ministre ivoirien, Guillaume Soro. D’une capacité de production de 500.000 tonnes, l’usine sera opérationnelle dans 18 mois. Selon la presse ivoirienne, la cimenterie devra créer plus de 50 emplois directs et un millier indirectement. Pour rappel, la Côte d’Ivoire ne dispose que d’une seule cimenterie. C’est dire le potentiel et les relais de croissance dont disposera l’usine de Sefrioui.
Composé de cadres marocains et ivoiriens, le management de cette entreprise a déjà été retenu. Quant au foncier, il est basé dans la zone portuaire de la capitale ivoirienne). Les terrains ont été identifiés et acquis, et les négociations avec les fournisseurs de matériel achevés.
Cet investissement n’est qu’une étape dans le déploiement de quatre autres cimenteries en Afrique. Le business model sera reconduit à l’identique en Guinée-Conakry, Guinée-Bissau, Cameroun et Burkina Faso. Au total, l’investissement global devra porter sur 150 millions d’euros. Des conventions seront signées dans les semaines à venir. La capacité prévisionnelle oscillera autour de 2,5 millions de tonnes pour l’ensemble des cimenteries. Par ailleurs, l’excédent en clinker des deux cimenteries Cimat de Ben Ahmed et Béni Mellal (soit l’équivalent de 600 à 800.000 tonnes) sera exporté en Afrique dans un premier temps.
Derrière cet élan vers l’Afrique, se cachent d’autres projets ambitieux dans la promotion immobilière. En effet, Anas Sefrioui compte faire jouer des synergies entre ses cimenteries et le groupe Addoha, dont il est président, pour monter des programmes de logements sociaux aussi bien en Côte d’Ivoire qu’en Guinée-Conakry, Guinée-Bissau, Cameroun et Burkina Faso. De sources concordantes auprès de la presse guinéenne (Conakry), il s’agirait de programmes d’un millier d’unités.

IL. B.