Entreprises

Une entreprise marocaine traite le courrier saoudien

Par L'Economiste | Edition N°:3651 Le 03/11/2011 | Partager
Gemadec décroche un marché avec la poste de Riyad
Des négociations avancées avec d’autres pays du Golfe
1,1 milliard de courriers pour la Deutsche Post

Gemadec s’exporte bien dans les pays du Golfe. L’entreprise marocaine vient de décrocher un marché avec la Poste saoudienne suite à un appel d’offres international pour la mise en place d’un système de courrier hybride. Une technologie développée depuis des années au sein de l’entreprise 100% marocaine. Ce produit est destiné aux grands émetteurs de courriers tels que les banques, les opérateurs télécoms ou encore les gouvernements. Le procédé permet d’envoyer les courriers de manière électronique vers l’opérateur de gestion de courrier, qui est en général la Poste. «Ce type de solutions permet aux organisations postales de transformer le courrier électronique, qui est devenu une menace pour le courrier classique, en levier de développement», explique Rabii Touhami, président de Gemadec. Concrètement, le courrier est numérisé puis trié par destination, classé et acheminé électroniquement au centre de courrier le plus proche du destinataire pour être imprimé et mis sous enveloppe avant d’être distribué. Les gains de temps et de coûts sont considérables mais aussi la sécurisation des données.
Gemadec n’est pas à sa première sortie à l’international. Annuellement, 1,1 milliard de courriers de la Deutsche Post sont traités via la solution informatique de l’entreprise. Pour promouvoir son rayonnement à l’international, l’entreprise a participé au Prospectour organisé par Maroc Export vers les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) du 22 au 31 octobre. «Ce marché peut représenter un hub important pour d’autres pays arabes et asiatiques. Nous travaillons depuis plus de deux ans sur cette région», confie Touhami. L’entreprise compte implanter une filiale au Moyen-Orient pour être plus proche de ses futurs clients dans la région du Golfe.
Cependant, l’essentiel de l’activité de l’entreprise est réalisé au Maroc. «Nous concevons une solution de dématérialisation des moyens de paiement qui permet à plus de la moitié des banques de la place de traiter la compensation des chèques et des effets de commerce», précise le management.
Gemadec est présente dans d’autres pays d’Afrique comme l’Algérie, la Tunisie, le Sénégal... En 2010, l’entreprise avait obtenu un marché en Côte d’Ivoire pour le pilotage et l’exécution du projet de recensement des fonctionnaires et agents de l’Etat. L’objectif était de résorber le fléau des emplois fictifs et les différentes fraudes à l’emploi. Pour ce marché précis, l’entreprise s’est basée sur une technologie d’identification biométrique à travers les empreintes digitales. Ce procédé permet aussi de lire et de vérifier les documents électroniques (CIN, passeports biométriques et permis de conduire). L’opérateur marocain a dernièrement signé un contrat avec NamPost, la poste namibienne. L’entreprise informatique cible également l’Europe de l’Est. Le management table sur un chiffre d’affaires de 85 millions de DH pour 2011. Gemadec est contrôlée par Am Invest Morocco, fonds d’investissement géré par Atlamed.

La R&D avant tout

20% des ressources d’ingénierie de l’entreprise sont dédiées à la recherche et développement de nouveaux produits. Des ingénieurs et techniciens qui représentent 70% du staff de l’entreprise. Cet effort d’innovation a permis à l’entreprise d’être membre de l’Union postale universelle (UPU), qui coordonne les activités postales dans le monde. L’UPU compte 194 pays membres et quelques entreprises privées dont Gemadec. «Nous sommes la seule entreprise africaine et arabe à siéger dans le consortium AFP qui est l’association qui définit des normes d’impression numérique dans le monde », souligne Touhami. Les membres qui siègent dans ce consortium sont les acteurs majeurs qui touchent au monde de l’impression, tels que Microsoft, Oracle, Ricoh, IBM, Xerox…

Ilham BOUMNADE

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc