Culture

Festival Mawazine
Record d’affluence pour la bomba latina

Par | Edition N°:3540 Le 30/05/2011 | Partager
Shakira a attiré plus de 200.000 personnes
Amr Diab, Saïd Senhaji, Lionel Richie et Joe Cocker n’ont pas démérité
Le festival a enregistré au total 2,2 millions de spectateurs

Soirée de tonnerre. Plus de 200.000 personnes ont assisté, samedi dernier, au concert de la bomba latina Shakira à la voix sensuelle, aux rythmes endiablés et aux déhanchés ravageurs

LE Barça et Shakira ont «affolé» tout le monde. La nuit était blanche, ce samedi 28 mai, à Rabat. Venus de différentes villes, les festivaliers de Mawazine ont afflué en masse sur cette soirée de clôture, marquée par le concert de la «bomba colombienne», Shakira. Un concert alléchant et qui a enregistré un record d’affluence de plus de 200.000 spectateurs, selon les organisateurs. Ce qui a porté le nombre de festivaliers durant les 9 jours du festival à 2,23 millions, contre 2 millions de spectateurs enregistrés l’édition précédente.
Shakira, était au mieux de sa forme et ravie d’être à Rabat. Elle a d’emblée annoncé l’ambiance festive de son concert en disant le sourire aux lèvres: «c’est une soirée très spéciale et vous savez pourquoi». Elle faisait ainsi allusion à la victoire du Barça dont fait partie son fiancé de footballeur Gerard Piqué, sur Manchester United en finale de la chmapion’s league.
Ce fut une fête mémorable. Rythmes, chant, danse…la star a subjugué son public avec sa voix sensuelle, ses rythmes endiablés et des déhanchés ravageurs. Elle a conquis tout le monde avec son mélange de rock-r’n’b et un tempérament de feu sur scène enchaînant des chorégraphies de danse orientale et de flamenco. Et c’est avec la chanson d’ouverture de la coupe du monde 2010 «waka waka» qu’elle a clôturé son show à l’OLM Souissi
Autre scène, autre ambiance. A l’espace Nahda, quelque 100.000 personnes ont assisté au concert de la star égyptienne, Amr Diab. Le spectacle était aussi impressionnant dépassant toutes les prévisions.
Au Bouregreg, les mordus de rythmes africains étaient au rendez-vous avec le grand guinéen Mory Kanté. Accompagné de sa troupe de virtuoses africains, il a ravi son public avec de chaudes sonorités des instruments traditionnels. La kora enjôleuse de Mory, qui avait ouvert la brèche par où la world music a déferlé sur le showbiz international, notamment avec le tube planétaire Yékéké, ses pas de danse, ses paroles énonçant les proverbes de la maturité.
Lionel Richie, Joe Cocker, Said Senhaji et Youssou Ndour ont aussi attiré du monde lors des soirées de jeudi et vendredi. La prestation du chanteur marocain Senhaji a enchanté, vendredi dernier, pas moins de 140.000 personnes sur la scène de la Plage de Salé. La foule a, en effet, dansé sur les rythmes populaires de Senhaji.

Coulisses

• Shakira en voiture: La bomba latina Shakira a enflammé le public. Tout le monde voulait assister à son concert pour la voir danser sur ses rythmes endiablés. En effet, toutes les voies, et sans exception, qui menaient à la scène Souissi où elle se produisait, étaient bloquées et devenues d’un coup à sens unique (en direction de la scène). Impossible de retourner chez soi ou d’accéder à l’espace Souissi pour assister au spectacle. Coincés à mi-chemin, plusieurs automobilistes se sont contentés d’écouter les chansons de leurs idoles Shakira en voiture, en attendant que la circulation soit débloquée.

• Policiers dépassés: Les agents de police affectés à la régulation de la circulation routière étaient dépassés samedi 28 mai par l’affluence massive des milliers de fans de Shakira. Au niveau de plusieurs boulevards menant à la scène OLM Souissi, les piétons donnaient un coup de main aux agents de police pour débloquer la circulation

• Code de la route oublié: Les voies, menant à la scène OLM Souissi où Shakira donnait son concert pour la première fois au Maroc, sont devenues à voie unique. Les feux tricolores n’étaient plus respectés, les priorités non plus. L’on a oublié totalement le code de la route et l’on n’avait devant les yeux que la diva Shakira.

• Médias en force: Cette année, le festival Mawazine bénéficie d’une large couverture médiatique. Ce sont, au total, plus de 700 accréditations qui ont été accordées dont 300 pour la presse écrite du Maroc et de l’étranger. Les organisateurs ont attribué 500 accréditations aux journalistes marocains (représentant 250 supports différents) et plus de 200 aux journalistes étrangers, notamment de France, d’Espagne, de Grande-Bretagne, de Serbie, de Tunisie, d’Algérie, du Liban, d’Egypte et des Etats-Unis.

• De magnifiques loges: Aménagées sur deux étages près de la scène de l’OLM Souissi, les loges, au nombre de 10, rapportent 9% des revenus variables (35,4 millions de DH) finançant le festival. Elles sont louées durant toute la durée du festival à des entreprises pour un montant de plus de 35.000 DH la loge. Chaque jour, ces «magnifiques» pièces donnant sur la scène de Souissi, fief de la musique internationale, rapportent 320.000 DH, soit 3,2 millions de DH. En somme, le budget de Mawazine est estimé à 62,4 millions de DH.

• Etre fan: D’origine berbère, la chanteuse marocaine, Hindi Zahra, a plus de fans que l’on pourrait croire. Plus de 30 minutes après le démarrage de son spectacle, les fans de cette jeune artiste native de Khouribga, affluaient encore dans le théâtre Mohammed V et faisaient la queue pour acheter leurs billets. Ce spectacle a fait, en effet, salle «archicomble».

Bouchra SABIB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc