Economie

Nucléaire: Le Centre de Maâmoura opérationnel en 2006

Par L'Economiste | Edition N°:1797 Le 24/06/2004 | Partager

Le retard enregistré dans la mise en place de l’ensemble des structures du Centre des études nucléaires de la Maâmoura est attribué à la sensibilité de ce secteur. C’est ce qu’a annoncé au Parlement le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche scientifique, Habib El Malki.Il a rappelé que le Maroc a signé en 1996 deux conventions internationales, respectivement avec le groupe des entreprises françaises chargé de réaliser l’infrastructure du site et les laboratoires et l’entreprise américaine chargée de la construction du bâtiment du réacteur, précisant que le montant global de ces deux conventions s’élève à 700 millions de dirhams, hormis les frais de douane.Sur la base des délais fixés et du coût initial, le groupe des entreprises françaises a achevé en juillet 2002 les travaux d’aménagement du site du centre, de construction des laboratoires et d’installation des équipements, a indiqué El Malki. Cela a permis aux équipes de recherche scientifique du Centre national de l’énergie, des sciences et des techniques nucléaires (CNESTEN) de commencer l’exploitation effective de ces laboratoires depuis janvier 2003.Toutefois, le retard accusé dans l’achèvement du projet est dû à l’interruption en mai 2001 des travaux de construction de l’édifice du réacteur nucléaire suite à l’expiration de la validité de l’accord de coopération en matière d’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire, signé en mai 1981 entre le Maroc et les Etats-Unis. Le Cnesten a dû négocier de nouveau l’accord commercial avec l’entreprise américaine, ce qui a rendu possible la reprise des travaux de construction en janvier 2004, soulignant que les travaux sont en cours et que l’édifice sera opérationnel au milieu de l’année 2006.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc