Politique

GMT+1: Ce que prévoit le gouvernement

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5386 Le 05/11/2018 | Partager
Réforme d’un décret pour garantir la flexibilité des horaires des fonctionnaires
Pour les salariés du privé, des consultations seront menées avec les professionnels
Horaire continu pour les établissements du monde rural
gmt1_ecoles_086.jpg

Le nouvel emploi du temps concerne essentiellement les établissements du primaire, dans lesquels chaque enseignant dispose d’une salle de cours. Pour les autres écoles, mais aussi pour les collèges et les lycées, des mesures détaillées seront bientôt annoncées par le ministre de l’Education nationale (Ph. Bziouat)

Après l’annonce du maintien de l’horaire GMT+1, le gouvernement vient d’annoncer certaines mesures d’accompagnement. La dernière réunion du Conseil de gouvernement, tenue jeudi dernier à Rabat, a connu l’adoption de la réforme du décret relatif aux journées et horaires de travail au sein des administrations publiques.

L’objectif est de compléter ce texte en introduisant un article donnant la possibilité aux chefs hiérarchiques d’accorder des permissions et des facilités en matière d’horaires d’accès des fonctionnaires aux administrations. «Cela permettra d’être en phase avec les modifications ayant touché l’emploi du temps scolaire», a expliqué Mustapha El Khalfi, ministre en charge des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement.

Lors de son passage sur les chaînes publiques dans le cadre d’une émission spéciale, le chef du gouvernement a insisté sur «l’importance de la flexibilité des horaires du travail pour favoriser l’implémentation de la décision du maintien du GMT+1». Si le problème d’harmonisation des heures d’entrée avec celles des écoles semble être résolu pour les fonctionnaires, quid des salariés du secteur privé.

Sur ce point, Saâdeddine El Othmani s’est contenté de dire que «des consultations seront menées avec les professionnels». Entre-temps, les élèves seront tenus de respecter le nouvel emploi du temps, applicable dès la rentrée des vacances. Saïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, a fait une présentation du nouveau planning lors de la dernière réunion du Conseil de gouvernement.

Dans les détails, les élèves inscrits dans les écoles primaires situées dans des zones urbaines auront un emploi du temps de 9h à 13h et de 15h à 18h. Cela concerne les établissements où chaque enseignant dispose d’une salle de cours. Dans le monde rural, c’est l’horaire continu qui sera appliqué, de 9h à 15h, avec une pause de 30 minutes.

Pour les établissements où chaque salle de cours accueille deux enseignants ou plus, ainsi que pour les collèges et les lycées, des mesures détaillées seront bientôt annoncées par le ministre de l’Education nationale, a fait savoir El Khalfi.

En dépit de ces mesures, les parents d’élèves ne décollèrent pas. Le chef du gouvernement s’est dit conscient de cette situation. Il a également reconnu le retard dans l’annonce de cette décision, ayant favorisé ces cafouillages. Il a insisté sur les effets positifs du maintien de l’heure d’été, contenus dans l’étude «qui sera publiée», sans s’engager sur la date de sa mise à la disposition du public.

M.A.M.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc