Economie

Automobile: 67% de croissance des ventes en un mois!

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5267 Le 08/05/2018 | Partager
L’effet salon a explosé les commandes chez les concessionnaires
Jusqu’à 400% de croissance dans le premium!
automobiles_1_067.jpg

Dacia et Renault s’offrent 46,93% de part de marché en avril dernier, avec 10.492 transactions

La moisson a été bonne cette fois-ci chez les concessionnaires et importateurs-distributeurs de véhicules au Maroc. Sur le seul mois d’avril, le marché affiche une hausse de 67,48% pour 22.358 unités écoulées contre 13.350 à la même période de 2017. La production locale affiche la plus importante progression (+71,27%) pour quelque 3.761 véhicules contre 2.196 l’an passé. Au cumul, la hausse est de 9,9%, avec 60.650 unités écoulées à fin avril.

L’effet Auto expo est là! En effet, les acquéreurs ont retardé leur décision d’achat, afin de bénéficier des offres salon (remises, promotions, facilités de créance…). Ce qui se traduit par une trajectoire baissière des ventes les mois précédant le salon. A fin mars, le marché a enregistré une baisse des ventes de l’ordre de 18,53% par rapport à 2017. En février, elles étaient de 4,4% et 1,12% en janvier.

«Par expérience, le salon ne crée pas de demande additionnelle. Il ne fait que reporter les achats et concentrer les transactions sur le mois du salon», explique Abdelouahab Ennaciri, vice-président de l’Aivam et DG de Scama-Auto. Le salon aura permis de booster les ventes. Toutefois, les concessionnaires tablent sur une progression de 3 à 5% des transactions annuelles. Des dizaines de milliers de visiteurs qui ont fait le déplacement pour s’informer, comparer les offres et découvrir les nouveautés.

auto_premieum_067.jpg

Même si les taux de ventes ne sont pas comparables, les constructeurs premium ont pour l’essentiel profité du salon pour concrétiser les commandes

Chez Dacia, les ventes ont grimpé de 47% par rapport au même mois un an plus tôt, avec 6.386 unités écoulées. En comparaison par rapport au début de l’année, 3.692 unités ont été vendues en mars, 3.842 unités en février, 4.127 en janvier. Ce qui représente une moyenne de 3.887 ventes/mois sur le premier trimestre. La marque low-cost du groupe Renault maintient son leadership dans le top 5.

Chez Renault, les ventes ont progressé de 180% pour se hisser à 4.106 unités contre 1.464 ventes l’an passé. Au premier trimestre, la marque au losange a affiché une moyenne de 1.798 ventes/mois. Le groupe Renault (Dacia et Renault) a réalisé 80,52% de croissance des ventes, en glissement annuel, avec 10.492 unités écoulées en avril, contre 5.812 ventes en 2017.

Le groupe s’arroge 46,93% de part de marché sur la même période. La troisième place revient à Ford. Chez Scama, filiale d’Auto Hall et concessionnaire de la marque Ford, les ventes ont progressé d’à peine 8,81% avec 1.322 unités écoulées. Avec la plus faible croissance des ventes du top 5, la marque réussit à se positionner à la 3e place du podium. Au premier trimestre, la filiale du Groupe Auto Hall en a écoulé en moyenne 779 unités/mois.

Volkswagen a également réussi à tirer son épingle du jeu à la faveur du salon Auto Expo et à occuper la quatrième place du top 5 avec 1.242 unités commercialisées en avril. La marque allemande réalise 55,64% de croissance des ventes par rapport à 2017. La moyenne de ses transactions, au premier trimestre, est de 943 unités (1.102 ventes en janvier, 693 en février, 1.032 en mars). Peugeot ferme le top 5 avec 35,6% de croissance, pour 1.139 unités écoulées.

Le premium a le vent en poupe

Le segment premium n’a pas été en reste. Le salon Auto Expo a été l’occasion de faire de bonnes affaires, notamment pour Alfa Roméo et Land Rover, qui réalisent les deux meilleures croissances, avec respectivement 434,78 et 290,59%. Alfa Roméo a écoulé 123 unités, contre 23 à la même période l’an dernier.
Chez Land Rover, 332 unités ont été cédées cette année contre 85 en avril 2017. Jaguar a également fait de bonnes affaires avec 134,62% de croissance, pour 61 unités vendues. Volvo a écoulé 116 véhicules. Ce qui lui fait une croissance de 107,14%.
A l’inverse, Porsche n’a pu capitaliser sur l’engouement suscité par la grand-messe de l’automobile. La marque affiche une baisse de 8% de ses ventes, avec 23 véhicules commercialisés contre 25 l’an passé.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc