Competences & rh

CIM: Profilez votre management pour devenir plus performant

Par Karim Agoumi | Edition N°:5254 Le 18/04/2018 | Partager
cim_054.jpg

Donner la possibilité au manager de s’auto-évaluer pour améliorer la gestion de ses équipes.  C’est le concept à la fois original et novateur de la carte d’identité managériale, baptisée sobrement CIM. Un outil récemment apparu sous nos latitudes et qui permet aux dirigeants d’entreprise d’analyser personnellement leur profil pour obtenir une gestion plus aboutie et performante.

Un moyen de mieux se connaître et de repérer ses zones d’ombre pour déployer pleinement son potentiel. Une démarche qui amène à s’interroger sur l’exercice du pouvoir et sur sa capacité à tisser des liens dynamiques et rentables. Hicham Bel Bachir, coach d’organisation à Coach&B, nous en apprend plus sur cet outil de management redoutablement efficace.

■ Un décrypteur d’identité managériale
La CIM est un outil qui permet au dirigeant de cerner son profil pour accroître sensiblement l’efficacité ainsi que l’efficience de son management. Une véritable carte d’identité qui affiche concrètement ses ressources et ses faiblesses, mais qui dévoile également ses limites à ne pas dépasser. Cette méthode innovante, inventée par le coach français de renom Vincent Lenhardt, comporte quatre zones bien distinctes à renseigner judicieusement et avec attention. La première, intitulée «la reconnaissance interne», indique la manière dont le manager se perçoit. La seconde zone, appelée «la reconnaissance externe», révèle l’image que renvoie le dirigeant à ses collaborateurs. Le statut «Moi Peau», quant à lui, représente l’enveloppe professionnellement extérieure du manager incluant les différents attributs propres à sa fonction ainsi que son environnement de travail personnel. Enfin, les «référents» indiquent les valeurs, les croyances, les préférences et la culture du patron.
L’avis du spécialiste: Cet outil s’apparente, d’après Vincent Lenhardt, aux différentes «peaux» de l’identité qu’une personne a pu se constituer au cours de son histoire personnelle et professionnelle. Une méthode qui, adaptée au contexte de l’entreprise, prend en compte la culture, l’expérience, le statut ou encore les responsabilités du manager.
 
■ Une prise de recul aux multiples avantages
En identifiant dans le détail le profil du manager, la CIM permet à ce dernier de prendre conscience de ses forces et de ses faiblesses pour obtenir un alignement de soi indispensable à sa réussite. Le dirigeant pourra ainsi déployer tout son potentiel caché et cultiver des relations plus bénéfiques avec son équipe.
L’avis du spécialiste: La carte d’identité managériale est un instrument qui amène le manager à prendre davantage de recul dans l’exercice de sa fonction. Une vision à 360 degrés sur son identité qui lui permet d’endosser plus habilement son rôle et ses responsabilités.

hicham_bel_bachir_054.jpg

Hicham Bel Bachir est coach d’organisation et DG du cabinet de coaching et de formation Coach&B. Analyste transactionnel et certifié en process communication, il utilise régulièrement la CIM auprès de ses clients (Ph. H.B.B.)

■ Une application concrète en entreprise
Pour appliquer avec succès la méthode CIM en entreprise, le dirigeant doit d’abord réaliser une auto-évaluation personnelle dans laquelle il devra remplir avec application et concentration les quatre zones informatives et capitales de l’identité managériale. Un bilan est ensuite dressé en présence d’un coach, une fois les fragilités et les points forts explorés minutieusement. Le process débouche ensuite sur des actions correctives. Il peut s’agir de changements comportementaux ou encore de formations visant à acquérir certaines compétences cruciales et manquant à l’appel. Enfin, un suivi est de rigueur pour vérifier l’atteinte des objectifs fixés au départ.
L’avis du spécialiste: Ce travail est entièrement réalisé avec l’aide d’un coach, au cours d’entretiens «face to face». Ce dernier a pour tâche d’accompagner le dirigeant et de le guider dans son travail de réflexion, mais sans jamais prendre de décision à sa place. Son rôle s’avère néanmoins beaucoup plus prononcé dans la phase dite «corrective», au cours de laquelle il propose les différentes options à envisager pour améliorer la situation.

■ Une version marocaine avec des couleurs
La CIM séduit de plus en plus d’entreprises sous nos latitudes. Multinationales et grands groupes privés du pays font de plus en plus appel à des coachs formés à cet outil pour améliorer leur management et obtenir des équipes autrement plus soudées.
L’avis du spécialiste: Tandis que la CIM commence à se faire connaître sous nos cieux, une version marocaine de cet outil a récemment vu le jour. Baptisée la Blue Zone, celle-ci fonctionne suivant des codes de couleur appliqués à quatre dimensions essentielles à tout bon manager. De la dimension personnelle à l’utilité professionnelle, en passant par l’identité sociale et le lien communautaire, rien n’a été oublié. Pour chacune de ces zones, le manager doit opter pour la couleur la plus appropriée entre le rouge qui symbolise le refus, le gris signifiant le compromis et le bleu faisant référence à l’acceptation.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc