Société

Le MEN est précurseur en matière d’encouragement des filles

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5253 Le 17/04/2018 | Partager
Premier ministère à réaliser la parité de ses fonctionnaires
Premier recruteur de femmes sur le plan national
youssef_belqasmi_053.jpg

Pour Youssef Belqasmi, secrétaire général du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, «deux enseignements sont à tirer de la consécration de cette jeune élève: d’abord la consécration du genre, et un nouveau penchant marqué pour la lecture» (Ph. AK)

- L’Economiste: Les premières places du concours de lecture pour cette année ont été décrochées par des jeunes élèves. Le hasard ou le fruit d’efforts du MEN?

- Youssef Belqasmi: Le Maroc table sur ses futures générations filles et garçons dès leur jeune âge. Un grand effort est fourni pour que les écoliers du primaire et collégiens acquièrent les connaissances indispensables à l’épanouissement de la personnalité et l’acquisition des savoirs. On ne peut aspirer à un enseignement de qualité si nos petits enfants n’évoluent pas dans des espaces qui consacrent l’esprit de compétition positive. La petite élève primée au cours de cette édition du défi de lecture nous conforte dans nos choix et nous pousse à travailler plus pour en faire un exemple. A travers ce type de concours, nous envisageons de consolider les apprentissages via la lecture dès l’enfance. C’est à partir de cet âge que les stratégies d’un enseignement de qualité peuvent aboutir. Pour encourager la lecture, on vient de distribuer 230.000 livres pour 252 établissements scolaires. 330.000 livres seront distribués au cours des prochaines semaines. Ils concernent essentiellement les établissements primaires car nous sommes convaincus que la volonté de lire s’acquiert dès l’enfance.

 

- Les filles dominent ce type de concours. Est-ce le prélude à une nouvelle génération de femmes leaders?
- Nous avons déjà des femmes leaders et nous allons en avoir davantage. Quand on regarde les résultats scolaires, ce sont les jeunes filles qui se positionnent avant les garçons. Il faudrait savoir que le ministère de l’Education nationale est le ministère le plus recruteur de femmes. La parité est respectée en termes de représentation enseignantes/enseignants. Par rapport aux postes de responsabilité, nous avons fait beaucoup d’efforts pour inciter les femmes à s’y représenter. Toutefois, il faut reconnaître que nous ne sommes pas encore arrivés aux objectifs fixés car il y a encore une forme de réticence de la part de la femme marocaine pour occuper des postes de première responsable. Cela fait partie d’une culture que nous sommes en train de bousculer.

- Quelles sont les actions en cours pour la parité des genres?
- Le ministère de l’Education nationale est précurseur en matière d’encouragement des filles et femmes. Nous sommes parmi les rares départements à mettre en place une stratégie d’accompagnement et du développement de l’égalité des genres. Elle passe par la mise en place d’une série de formations pour préparer les femmes au domaine du leadership et du management. Ces cycles de perfectionnement existent et sont en train de donner de bons résultats.

Propos recueillis par Ali KHARROUBI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc