Entreprises

Energie: 300 millions de DH dédiés à la R&D d’ici 2023

Par Nadia DREF | Edition N°:5251 Le 13/04/2018 | Partager
Lancement de deux appels à projets pour soutenir les concepts collaboratifs
20 équipes retenues pour le Solar Decathlon Africa prévu en 2019 au Maroc
Compétition pour la construction de la meilleure maison solaire à Benguerir
energie-maison-051.jpg

Les axes de R&D chapeautés par l’Iresen portent sur l’identification des différentes technologies adaptées au contexte national, le développement de nouvelles solutions adaptées aux conditions climatiques, la sécurisation du marché contre la concurrence déloyale... (Ph. L'Economiste)

La recherche et développement (R&D) dans l’énergie fait son petit bonhomme de chemin. L’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (Iresen), créé en 2011, y a consacré 250 millions de DH au cours de la période 2012-2017. Cette dépense a concerné, entre autres, la mise en service du complexe «Green Energy Park» composé de laboratoires de pointe et de plusieurs plateformes de test et de projets pilotes.

Pour la période 2018-2023, l’Iresen consacrera 300 millions de DH au financement de projets de recherche et développement. «A travers le financement de projets collaboratifs et la mise en place de plateformes mutualisées de recherche, Iresen contribue à la création de synergies entre les mondes socioéconomique et scientifique», précise-t-on auprès de l’Institut. Un chantier important pour favoriser l’innovation et soutenir la R&D appliquée dans le domaine de l’énergie solaire et des énergies nouvelles.

C’est dans cette optique que l’Iresen a lancé deux appels à projets R&D en 2018 dont le dépôt de candidature a expiré le 10 avril dernier. Il s’agit du «Green Inno-Project» qui vient soutenir les projets collaboratifs à fort potentiel de développement de nouveaux produits, services et/ou process orientés marché. Le second, baptisé  «Green Inno-Boost», concerne l’innovation. Il vise à soutenir des porteurs de projets en phase d’incubation ou d’accélération.  

Cette stratégie ambitionne de positionner le Maroc en tant que hub technologique dans le domaine des énergies renouvelables à travers la mise en place et le développement de pôles d’excellence et d’unités de recherche hautement spécialisées.
Pour favoriser l’innovation, le Maroc s’est vu confier l’organisation de la première édition du Solar Decathlon Africa, à Benguerir en septembre 2019.

Cet événement sera organisé par l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) et l’Iresen, sous l’égide du ministère de l’Energie, des Mines et du Développement durable ainsi que le Département américain de l’Energie (DOE). Les organisateurs viennent, d’ailleurs, de sélectionner les 20 équipes universitaires pluridsciplinaires, issues de quinze pays qui seront en compétition pour la construction de la meilleure maison solaire à Benguerir.

Au total, plus de quarante universités de quatre continents seront représentées. Le Maroc compte 7 équipes en propre. Par ailleurs, 7 autres universités marocaines seront en binôme avec d’autres établissements étrangers (Etats-Unis, Malaisie, France, Sénégal, Roumanie).

Les équipes participantes ont pour objectif la conception et la construction d’habitations durables à haute performance énergétique, écologique et utilisant l’énergie solaire comme unique source d’énergie pendant un an et demi. Ces constructions durables seront évaluées par un jury international pendant que le village solaire sera présenté au grand public.

Un challenge durable

Solar Decathlon Africa est une bonne opportunité pour les étudiants universitaires et plus précisément pour ceux issus du continent africain. Cet événement leur permettra d’acquérir une expérience pratique et un savoir-faire dans le domaine de la construction durable, de l’efficacité énergétique et de l’intégration des énergies renouvelables dans le bâtiment. A travers cette édition africaine, l’UM6P et l’Iresen visent également à renforcer les capacités aux niveaux national et continental, à valoriser les matériaux locaux, à améliorer les performances énergétiques et proposer les modèles de villes durables de demain. Ce type d’événement favorisera l’émergence d’une nouvelle génération d’ingénieurs qualifiés pour promouvoir la durabilité dans le bâtiment en Afrique dont les besoins sont énormes. Au Maroc, les opportunités d’emplois devront se multiplier sachant que l’éco-construction moderne n’est qu’à ses débuts. Les bâtiments réalisés à l’ancienne avec des matériaux locaux sont plus respectueux de l’environnement et plus durables que les blocs en béton qui envahissent les villes, surtout dans les segments du logement social et du moyen standing.

L’Iresen en chiffres

  • 540 chercheurs soutenus par l’Institut

  • 12 appels à projets lancés dans le domaine des EnR

  • 37 projets-innovations en cours de réalisation

  • 250 millions de DH dédiés à la R&D entre 2012 et 2017

  • 300 millions de DH dédiés à la R&D sur la période 2018-2023;

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc