Entreprises

ADM renoue avec la profitabilité

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5244 Le 04/04/2018 | Partager
Le déficit de 4 milliards de DH laisse place à un bénéfice de 45 millions de DH
Les effets de la restructuration financière
adm_profit_044.jpg

ADM a réussi à maintenir ses coûts d’exploitation au même niveau tout en augmentant de 10% son réseau. Cependant, à peine 825 km de tronçon sont rentables, sur les 1.800 km du réseau autoroutier exploité

La Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) récolte les premiers fruits de sa restructuration financière avec un résultat net positif cette fois-ci. L’opérateur passe d’un déficit de 3,9 milliards de DH en 2016 à un bénéfice de 45 millions de DH à fin 2017. Le gestionnaire des autoroutes renoue ainsi avec la profitabilité. Le chiffre d’affaires s’est élevé à 3,6 milliards de DH, en évolution de 10% par rapport à 2016. L'Ebitda s’est quant à lui amélioré de 4%, avec un solde de 1,9 milliard de DH.

Parmi les explications de cette amélioration des comptes, figure l’inscription, dans les comptes sociaux, de provisions exceptionnelles constatées en 2016 relatives au maintien en l’état de l’infrastructure. Pour s’aligner aux normes IFRS, ADM a dû les inscrire dans ses comptes sociaux.

«Cette performance a été catalysée par les mesures déployées pour le reprofilage de la dette ainsi que l’optimisation de son coût. Nous avons déployé une ingénierie financière inédite pour une entreprise publique», fait valoir Anouar Benazzouz, DG d’Autoroutes du Maroc.

En effet, ADM déploie depuis 2016 un ambitieux projet de restructuration financière. Plusieurs mesures de restructuration de la dette ont été réalisées: allongement de la durée des concessions des autoroutes à 99 ans, réévaluation du patrimoine autoroutier, introduction de l'amortissement progressif en fonction du trafic (au lieu de l'amortissement de caducité), instauration d’un système de provisionnement des grosses réparations, reprofilage de la dette obligataire et concessionnelle ainsi que la gestion active de la dette à travers des produits de couverture.

Par ailleurs, 7 prêts en dinar koweitien, d’un montant de 3 milliards de DH, ont été remboursés par anticipation auprès du Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES) via un emprunt bancaire marocain. L’opération a permis une réduction de son exposition au dinar koweitien, en la remplaçant par une exposition en dirham et une réduction du risque de change. In fine, la réduction du service de la dette a permis de baisser le poids des intérêts et allonger l’échéance.

Le paiement dématérialisé a connu un franc succès auprès de la clientèle. Pour les années à venir, le management compte généraliser le télépéage. En 2017, le service Jawaz a enregistré 200.000 clients. Le télépéage «Jawaz» est un élément clé de la nouvelle stratégie. Pour 2018, le management ambitionne d’atteindre 500.000 clients en élargissant ce service à la catégorie des poids lourds tout en leur aménageant des voies dédiées.

Dans le même ordre d’idées, ADM compte démarrer le chantier d’élargissement à trois voies du tronçon allant d'Ain Harrouda jusqu’à Berrechid. Le chantier coûtera environ 2 milliards de DH et sera financé par des bailleurs de fonds internationaux avec lesquels ADM est en négociations. Au total, jusqu’à 700 km de triplement seront traités sur les 15 prochaines années. Les tronçons Guercif-Nador seront traités, pour les nouvelles autoroutes.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc