Entreprises

Un plan d’appui pour PME éco-innovantes

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5243 Le 03/04/2018 | Partager
Le Cluster industriel pour les services environnementaux (CISE) déploie ses programmes
13 projets sélectionnés pour le Green entrepreneurship Morocco

Les PME éco-innovantes seront les moteurs réels de l’économie verte. Pour y parvenir, leurs capacités devront être améliorées afin de bénéficier de nouveaux outils de financement vert ainsi que de mesures d’accompagnement adaptées. C’est dans ce contexte que le Cluster industriel pour les services environnementaux (CISE Maroc) déploie ses programmes d’accélération industrielle.

L’organisation vient de récompenser les lauréats de son programme d’incubation de startup verte : programme Green entrepreneurship Morocco (GEM), financé par l’US Department of State. «Nous soutenons les porteurs de projets verts innovants et facilitons le premier contact avec les industriels. Ainsi, nous permettons le développement de nouvelles matières de production avec, par extension, la création de nouveaux marchés et entreprises vertes», soutient Selma Elouardighi, fondatrice et directrice générale du Cluster industriel pour les services environnementaux.

Pour ce programme, 13 projets ont été sélectionnés, parmi lesquels figurent SeaSkin, qui produit et commercialise des produits de maroquinerie de luxe à base de cuir de poisson. Le cuir est obtenu en transformant les déchets de poisson en un cuir waterproof. «Le projet intègre les femmes des pêcheurs de la région d’El Brahma (région de Tanger-Tétouan) qui exercent un travail saisonnier (ramassage et traitement d’algues et d’oursins)», explique Nawal Ellaoui, porteuse du projet.

Autre initiative: le projet Circus, qui récupère des pièces informatiques pour leur donner une seconde vie dans une nouvelle enveloppe avec un design personnalisé et sans durée de vie limitée. Le projet est développé en collaboration avec l’Espace Bidaya.

«Nous proposons la vente d’ordinateurs bureau solides, moins chers et totalement différents de ceux disponibles sur le marché. Nous permettons à l’utilisateur de choisir le design et la couleur de son ordinateur qui démarre avec deux systèmes d’exploitation: Windows et Linux», fait valoir Sene Seydina Mouhamed.

Le Cluster encadre plusieurs projets, notamment Valenvi, qui met en place des solutions innovantes pour le tri sélectif et la valorisation des déchets des entreprises, administrations publiques et foyers.

Autres idées originales, le projet Manos, qui vise la valorisation des déchets des huileries, abattoirs, charcuteries. «Nous proposons d’installer une unité de valorisation des grignons d’olive (pulpe et noyaux) en combustibles. En plus d’une unité de valorisation des os récupérés des boucheries et des industries de charcuteries en charbon noir et poudre. Une troisième unité sera dédiée à la valorisation des noyaux de dattes, abricots, raisins… en combustibles», fait valoir Nabila Alaoui Slimani, porteuse du projet.

 La CGEM saisit les opportunités de financement

Du côté de la Confédération générale des entreprises (CGEM), la  politique verte prend forme. Pour profiter de la dynamique internationale et permettre à ses membres de saisir les opportunités de l’économie verte, le patronat a mis en place, en 2017, l’Initiative entreprise climat Maroc (IECM). Celle-ci soutient les entreprises dans leurs démarches de mise à niveau, par rapport aux exigences de l’économie propre. Plusieurs entreprises ont été sélectionnées depuis l’an dernier, pour être assistées par des experts dans le montage de leurs demandes de financement. Il s’agit de Bymaro, Maghreb Steel, Managem (pour le recyclage des eaux usées), Lamacom et Souriau (pour la production d’électricité photovoltaïque).

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc