De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5231 Le 16/03/2018 | Partager

• La Charte de déconcentration au Conseil de gouvernement
Derniers réglages avant la finalisation du projet de Charte de déconcentration. Le ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’administration a présenté les grandes lignes de la réforme de la politique de déconcentration, lors du dernier Conseil de gouvernement. Ce chantier permettra «d’assurer une meilleure implantation territoriale des politiques publiques et garantir leur convergence au niveau local. Il devra aussi favoriser la réduction des disparités territoriales et accompagner la mise en œuvre de la régionalisation», selon Mustapha El Khalfi, porte-parole du gouvernement. M.A.M.

• Nomination dans les hautes fonctions: La réforme de la loi approuvée
Le projet de loi organique réformant le texte sur la nomination dans les hautes fonctions a été adopté lors de la dernière réunion du Conseil de gouvernement. L’objectif est d’introduire deux amendements. Il s’agit d’intégrer l’Amdie et l’Agence de développement numérique dans la liste des établissements stratégiques, dont les responsables sont nommés par le Roi dans le cadre du Conseil des ministres. Deux autres institutions ont été également intégrées à la liste des nominations au sein du Conseil de gouvernement. Il s’agit du Fonds de solidarité face aux effets des catastrophes naturelles et l’Agence marocaine antidopage. M.A.M.

• Vague de nominations dans l’Enseignement supérieur
Nouveaux doyens et directeurs pour une série d’établissements de l’enseignement supérieur. Ces nominations ont été approuvées lors de la dernière réunion du Conseil de gouvernement. Naoual Bouyahyaoui a été nommée doyenne de la faculté de médecine dentaire de Rabat. De son côté, Moulay Larbi Abidi a été désigné directeur de l’Ecole Mohammadia des ingénieurs. L’Ecole supérieure Roi Fahd de traduction à Tanger sera dirigée par Noureddine Chamlali. Abdellatif Makram, quant à lui, a été nommé doyen de la faculté des sciences de Tétouan, au moment où Abdelkader Kengay a été placé à la tête de la faculté des lettres de Ben Msik à Casablanca. M.A.M.

• Protection civile: Une série de textes examinés
Le Conseil de gouvernement, tenu jeudi dernier à Rabat, a examiné une série de textes portant sur l’organisation des services de la Protection civile. Ils seront par la suite soumis à l’adoption en Conseil des ministres, présidé par le Roi. Il s’agit du projet de Dahir portant statut de base des fonctionnaires de la Protection civile, des médecins et les autres catégories du personnel de cette direction. A cela s’ajoutent 2 projets de décrets relatifs à la mise en œuvre de ce statut de base et sur la réorganisation de l’Institut de protection civile. M.A.M.

• Aéronautique: Hexcel inaugure enfin son usine
Deux ans après la pose de la première pierre de l’usine Hexcel, leader mondial des matériaux composites, à Midparc, l’inauguration officielle du site est annoncée pour le mercredi 21 mars. Cette cérémonie sera présidée par Nick Stanage, président de Hexcel, et le ministre de tutelle, My Hafid Elalami. La surface du site s’étend sur 11.000 m². L’usine du géant américain aura nécessité un investissement de 20 millions de dollars. Elle devra employer 200 personnes d’ici 2020. N.D.

• Autoroute Tanger-Agadir: Installation des 1res bornes électriques
L’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) a démarré l’installation des premières bornes de recharge des véhicules électriques sur les aires de repos de l’axe autoroutier Tanger-Agadir. Ce premier réseau piloter rentre dans le cadre du projet Green Miles, initié par l’institut en partenariat avec Schneider Electric et Autoroutes du Maroc. Au total, 37 bornes, avec 74 points de recharge de différentes puissances, sont en cours d’installation afin de couvrir un trajet de 800 km. Cette action donnera un coup de pouce à l’écosystème de la mobilité électrique. N.D.

• Acier: La guerre commerciale US interpelle le marché local
L’administration américaine veut taxer l’acier et l’aluminium exportés vers son sol. Respectivement de 25% et 10%. Certaines sources du marché local y voient une aubaine. Si les USA optent pour une taxation, les opérateurs européens vont se réorienter vers d’autres marchés comme l’Afrique du Nord, la proximité géographique aidant. Le Maroc a instauré des mesures de défense commerciale contre l’acier turc et européen. Selon les échos du marché, ce bouclier va réguler les importations supposées. Parallèlement, la matière première, la billette, sera plus abondante entraînant une baisse des prix à l’international. Le tout dans l’intérêt du consommateur final, prédit un spécialiste de l’acier. F.F.  

• Mineur et internet: Les délits les plus récurrents
La diffamation, l’usurpation d’identité et les photos pédopornographiques sont les délits les plus récurrents, selon la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Facebook, interdit aux moins de 13 ans pourtant, est le réseau social le plus populaire au Maroc: 16 millions d’utilisateurs en 2017 contre 13 millions en 2016. La DGSN dispose d’un service de lutte contre la cybercriminalité. Avec 29 brigades opérationnelles sur le territoire. S’y ajoutent les 120 brigades des mineurs. La traque des prédateurs est un enjeu majeur face à la popularisation du Net, des smartphones, PC et tablettes. L’Autorité chargée de protéger la vie privée (CNDP) a encore une fois, le 14 mars à Rabat, donné l’alerte sur le danger qui guette nos enfants. Europol et le Conseil de l’Europe se sont joints à son initiative. F.F.

• Affaire Bouâchrine: Les premières convocations
Jeudi 15 mars, la Cour d’appel de Casablanca a repris l’examen de l’affaire Bouâchrine. Du nom d’un patron de presse accusé d’harcèlement, de viol et tentative de viol, de débauche, de traite humaine... La justice a convoqué pour la première fois à la barre une douzaine de personnes. Des plaignantes, des déclarantes et des témoins. La partie civile a encore demandé le report. L’on compte à ce jour 11 femmes présumées abusées par Taoufik Bouâchrine. Seules six d’entre elles ont répondu présent à la convocation du juge. Le procès a été renvoyé au 29 mars. F.F.   

• Le Parlement tient une session extraordinaire
Les deux Chambres du Parlement devront tenir une session extraordinaire à partir de la semaine prochaine. Pour l’instant, la date définitive n’a pas été encore fixée. Les prévisions tablent sur le 23 ou le 26 mars prochain. «Cette question sera tranchée la semaine prochaine», a fait savoir Mustapha El Khalfi, ministre en charge des Relations avec le Parlement. M.A.M.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc