Société

Margarita Ortiz Macias raconte son combat contre le cancer du sein

Par Karim Agoumi | Edition N°:5231 Le 16/03/2018 | Partager
Son dernier livre autobiographique «Le combat de Margot» vient de paraître
Soutien familial, prévention médicale, détermination… ses conseils pour venir à bout de la maladie
margarita_ortiz_macias_031.jpg

Dans son dernier livre, l’écrivaine espagnole Margarita Ortiz Macias livre son douloureux combat contre le cancer du sein. Un parcours tumultueux qu’elle a su négocier avec courage et détermination grâce au soutien de sa famille (Ph. Fadwa)

C’est aux membres de la famille de redonner de l’espoir et d’insuffler de l’énergie positive aux femmes atteintes du cancer du sein. Tel est le message empli d’amour et d’optimisme qui ressort du dernier livre de l’écrivaine espagnole et ancienne institutrice à Casablanca Margarita Ortiz Macias intitulé «Le combat de Margot», récemment paru sous nos latitudes. Un récit autobiographique qui raconte avec beaucoup de recul et de légèreté son douloureux mais courageux combat contre la maladie mené à l’âge de 51 ans.

L’histoire de Margarita commence dans les années 1980, lorsque des médecins espagnols décèlent chez elle une tumeur bénine à Madrid. Une «fausse alerte  qui l’a conduit à réaliser régulièrement des contrôles préventifs et qui a permis d’identifier quelques années plus tard – en 1992 – son cancer du sein.

«J’ai été soumise à une biopsie au centre Anoual de radiologie à Casablanca, laquelle a confirmé qu’une ablation s’imposait». Une opération délicate qui était accompagnée d’une radiographie ainsi que d’un traitement particulièrement délicat.

L’écrivaine décrit dans ce livre les répercussions physiques et mentales du cancer du sein chez les patientes atteintes.
Un drame traumatisant psychologiquement, qui est souvent vécu comme un refus d’acceptation de ce nouveau corps. «Lorsque une femme perd un sein, c’est toute sa féminité qui s’envole avec», décrit avec gravité Macias. L’ouvrage livre également au lecteur sa vision du corps médical, pas toujours élogieuse. L’auteure pointe en effet du doigt le manque d’humanisme dont ils font preuve dans la plupart des cas. «Nous sommes pour eux de simples numéros de matricules», confie-t-elle.

Pour garder le sourire et trouver la force nécessaire en soi pour se battre, Macias a pu compter sur le support de sa famille dont notamment sa fille Sylvia. Un accompagnement vital par le biais duquel les proches doivent se montrer particulièrement empathiques et compréhensifs. «Un malade qui n’est pas soutenu par les siens diminue ses chances de s’en tirer», souligne l’écrivaine. Celle-ci conseille aussi grandement la prévention médicale, essentielle pour limiter un risque toujours présent.

Margarita Ortiz Macias n’en est pas à ses premiers écrits. Son premier ouvrage, paru en 2002 et intitulé «Espagnols de Casablanca», narre l’histoire de ses grands-parents espagnols débarqués à Casablanca en 1906 pour tenter d’échapper à la faim. Quelques années plus tard, en 2010, l’ex-institutrice édite en France un ouvrage entièrement dédié au cancer du sein.

Un livre similaire à son dernier ouvrage mais paru à une époque durant laquelle le sujet était encore tabou. «Aujourd’hui, ce n’est plus une honte d’avoir un cancer… Les langues se délient!» clame l’artiste, qui prévoit de changer de registre par la suite en écrivant des histoires de cœur.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc