Economie

Les ajustements de BAM après la flexibilisation du dirham

Par Franck FAGNON | Edition N°:5229 Le 14/03/2018 | Partager
Le marché attend des indications sur le ciblage de l’inflation
Le Conseil de politique monétaire se réunit mardi 20 mars
La volatilité du dirham est assez faible après l’élargissement de la bande de fluctuation
bam_029.jpg

Le marché attend des indications sur l’orientation de la politique monétaire après la mise en œuvre de la réforme du régime de change. BAM pourrait donner quelques indices lors de la première réunion du Conseil de politique monétaire de l’année (Ph. L’Economiste)

Le premier Conseil de politique monétaire post démarrage de la flexibilisation du régime de change retiendra l’attention la semaine prochaine. Plusieurs chantiers sont encore ouverts et les observateurs vont surveiller les ajustements qui seront opérés au niveau de la politique monétaire. Le passage au système de change un peu plus flottant va nécessiter l’adoption d’un cadre de politique monétaire basé sur des cibles d’inflation.

Le gouverneur de Bank Al-Maghrib pourrait donner des indications lors de la traditionnelle conférence qui suit la réunion du conseil monétaire. En outre, le marché attend plus d’éclairage sur le calendrier de la réforme et la possibilité d’un nouvel élargissement de la bande de fluctuation en 2018.

Pour l’heure, les craintes liées à l’impact des premiers ajustements, sur le pouvoir d’achat ont été évacuées. Les prix à la consommation sont restés stables entre décembre 2017 et janvier 2018. Sur un an, l’inflation s’est établie à 1,8% en janvier et se situe dans la moyenne des prévisions pour l’année.

Mais, seulement deux mois après le démarrage de la réforme, toute conclusion définitive serait prématurée. Il faudra observer l’inflation sur une longue durée pour mesurer le réel impact des premiers ajustements sur l’économie. Au-delà des prix à la consommation, la valeur du dirham influencera la courbe des taux. Même si à ce niveau, la faible ouverture du compte de capital en limitera les effets.

En attendant sur le marché des changes, la volatilité du dirham est assez faible. Ces derniers jours, «le dirham s’est détendu après le deal entre Saham Group et Sanlam, les opérateurs anticipant une entrée importante de devises», observe un dirigeant de banque. La transaction entre les deux groupes s’élève à plus de 1 milliard de dollars. Dans les salles des marchés, la mise en œuvre de la réforme du régime de change n’a pas vraiment bouleversé le rythme de travail.

«Les volumes sont normaux», relève un directeur de salle des marchés. Les banques n’ont plus emprunté de devises auprès de Bank Al-Maghrib depuis plus d’un mois (la dernière adjudication remonte au 9 février 2018). Celles-ci disposent encore de réserves assez confortables ou préfèrent mobiliser les devises auprès du marché.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc