Régions

Khénifra: Mobilisation autour des ressources hydriques

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5222 Le 05/03/2018 | Partager
3 barrages hydroélectriques en perspective
188 millions de DH pour la protection contre les inondations
neige-022.jpg

La province de Khénifra, en plus des importantes chutes de neiges que reçoivent ses reliefs, enregistre des précipitations dont la moyenne annuelle varie entre 400 et 700 mm. Résultat: le niveau de ses réserves d’eau souterraines et de surface s’en trouve fortement et positivement impacté (Ph. Bziouat)

La situation hydrique et les conditions d’alimentation en eau à différents usages ont été au centre de la rencontre de communication organisée dernièrement à Khénifra. Une rencontre présidée par Charafat Afailal, secrétaire d’Etat chargée de l’Eau, en personne. Une initiative louable afin de se concerter et discuter de manière collective et participative avec toutes les parties prenantes locales  sur les mesures et les dispositions nécessaires à prendre face aux problèmes rencontrés.

Les débats lors de cette rencontre se sont focalisés sur la situation hydrique au niveau de la province de Khénifra. Mais ce n’est pas tout. Ils ont également porté sur le bilan des réalisations du département de l’Eau ainsi que sur les défis et contraintes auxquels il fait face. Ce fut aussi une opportunité pour aborder les perspectives d’avenir pour le développement et la mobilisation des ressources en eau dans cette province.

Charafat Afailal a rappelé à cette occasion, et à juste titre d’ailleurs, que la province de Khénifra, en plus des importantes chutes de neiges que reçoivent ses reliefs, enregistre des précipitations dont la moyenne annuelle varie entre 400 et 700 mm. Résultat: le niveau de ses réserves d’eau souterraines et de surface s’en trouve fortement et positivement impacté.

En fait, comme l’a rappelé la secrétaire d’Etat chargée de l’Eau, cette province constitue un réservoir d’eau important, au vue de ses zones montagneuses et des nombreux oueds et cours d’eau la traversant, comme oued Oum Errabiâ et ses affluents (Chbouka et Srou) et aussi les oueds Krou, Ksiksou et Boukhmira.

Sans oublier les grandes sources d’eau telles les sources de Oum Errabiâ et les lacs naturels comme Aguelmam Azegza, Tiguelmamine, Ouiouane et Aguelmame Abekhane.

Eu égard aux potentialités qu’offre cette région, une attention particulière est accordée aux barrages notamment ceux destinés à la production hydroélectrique, en plus de l’approvisionnement en eau potable et en eau d’irrigation. En plus des barrages d’Ahmed Al Hansali, de Tanfnit et de Tiklit d’une capacité totale de 727 millions de mètres cubes, des études techniques sont en cours de réalisation et concernent 3 grands barrages destinés à la production d’énergie (Imzdilvan, Teskkdert et Tajmute).

De plus, d’autres études techniques sont en cours pour plusieurs sites de barrages collinaires dans la province. Des dispositions ont d’ailleurs été prises pour inciter le secteur privé à contribuer à la réalisation de ces ouvrages dans le cadre d’un partenariat public-privé.

En matière de protection contre les inondations, Charafat Afailal a souligné qu’une partie importante des travaux de protection des communes de Khénifra, El Kbab, Ouaoumana, Ait Ishaq, M’rirt, Bouhssossene, Teghzi, Sebt Ait Raho et Aguelmous a été achevée. L’enveloppe budgétaire qui lui a été consacrée est d’environ 130 millions de DH.

Aussi, a-t-elle ajouté, d’autres travaux dont le coût s’élève à 30 millions de DH se poursuivent et concernent les communes de Khénifra, Tighassalin, Ait Ishaq, Ouaoumana et Kehf Nssour. Des travaux supplémentaires sont prévus pour la période 2018-2019, pour un coût estimé à 28 millions de DH, dans les communes de Sidi Yahia Osaad, Tighzi, Moulay Bouazza, M’rirt et Kehf Nssour.

Dans le cadre de la protection des ressources en eau contre la pollution, Afailal a indiqué que le département dont elle est en charge a réalisé des études techniques, et a contribué aux travaux d’assainissement liquide dans le milieu rural de la province de Khénifra. Elle a précisé que ces travaux, dont le coût s’élève à 34 millions de DH, ont concerné les centres de Ouaoumana, El Kbab, Tighassalin et Krouchen.

Cette  journée de communication a également été marquée par la présentation de plusieurs projets dont les travaux seront menés par les services du Secrétariat d’Etat chargé de l’Eau et l’Agence du bassin hydraulique de Oum Errabiâ. Ces projets concernent la protection, la réhabilitation et l’aménagement afférents aux sources d’Oum Errabiâ, au lac Aguelmam Azegza et aux rives de l’Oued Oum Errabiâ qui traverse la ville de Khénifra.

Les besoins en eau potable de la province de Khénifra sont estimés à 7 millions de m3 dont 3,2 millions de m3 pour la seule ville de Khénifra. Quelque 5 millions de m2 sont prévus pour les zones urbaines et 2 millions pour le monde rural.

Le Plan de développement régional de Béni Mellal-Khénifra accorde une importance particulière à la question des ressources hydriques. Pas moins de 20 projets sont ainsi consacrés à la province de Khénifra. Ils portent sur différents volets relatifs à l’assainissement liquide, la protection contre les inondations et l’aménagement des sources.

Contribution

Une convention-cadre portant sur un montant de 490,5 millions de DH destiné à la province de Khénifra a été approuvée dernièrement. Elle concerne la réalisation et le financement de la première tranche de projets relatifs au Plan de développement de la ville de Khénifra pour la période 2017-2021. La contribution du Secrétariat d’Etat chargé de l’Eau dans ce plan s’élève à 55 millions de DH. Un montant qui sera principalement consacré aux travaux d’aménagement des rives de Oued Oum Errabiâ.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc