Entreprises

Tourisme/Fès-Meknès: Promotion, formation, animation… toujours à la traîne

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5209 Le 14/02/2018 | Partager
La mise à niveau des hôtels classés s’impose
Culture, nature, thermalisme... d'autres créneaux à exploiter
tourisme-fes-meknes-009.jpg

Découvrir les vestiges de l'histoire et visiter la ville en toute quiétude… une des plus grandes attentes des professionnels qui redoutent que des agressions de la part de malfrats, fous ou mendiants anéantissent tous les efforts fournis pour sauvegarder la réputation de la destination (Ph. YSA)

Certes, l'activité touristique a maintenu la cadence de croissance entamée depuis le début de l’année avec une progression de 39% des arrivées de touristes à Fès à fin 2017. Toutefois, Driss Faceh, président du CRT, ne cache pas son amertume quant à la qualité des prestations chez certains hôteliers. «Nous avons besoin de formation du personnel. Nos clients sont de plus en plus exigeants. Il faut bien les accueillir et surtout bien les servir», martèle le dirigeant du Conseil.

En effet, pour générer plus de croissance grâce à la promotion des produits touristiques de la région (culture, nature, thermalisme…), il faut rendre les établissements touristiques plus attractifs et plus compétitifs. Au niveau des infrastructures touristiques, le président sortant du CRT conseille «la mise à niveau des établissements existants et appelle à des prestations de qualité».

Pour ce dernier point, l’état des lieux dans certains hôtels doit s’améliorer pour attirer des touristes potentiels. Il faut donc renforcer les opérations de contrôle et sensibiliser les opérateurs à corriger tous les maux dont souffrent leurs établissements (qualité de service, prestations…). Autrement, la répression sera dissuasive pour tous les hôtels qui ne méritent pas leurs étoiles.

Le volet formation n’est pas en reste. Ce qui permettra à la destination de capter davantage de visiteurs. En attendant, avec une durée moyenne de séjour (DMS) de 2 nuitées, les établissements touristiques de Fès ont enregistré une hausse de leur activité de près de 40% par rapport à 2016. Selon l’Observatoire national du tourisme, Fès a connu une forte progression en termes de nuitées, au même titre que les villes de Tanger et Marrakech.

En chiffres, plus de 900.000 nuitées ont été enregistrées durant l’année 2017, contre 600.473 nuitées en 2016. «Il faut préserver ces performances en misant sur la qualité et l’authenticité de notre produit», estime Faceh. D’où son appel d’oeuvrer en parfaite coordination entre les différentes provinces de la région, l’ONMT, le CRT et la mairie pour la mise en valeur du produit touristique local, la consolidation des infrastructures d’accueil et l’élaboration d’un plan d’action à même de faire de la nouvelle région (Fès-Meknès) un pôle d’attraction aussi bien pour les visiteurs étrangers que pour le tourisme national.

A ce propos, le CRT a concocté un programme visant la promotion du secteur, en se penchant notamment sur les questions de commercialisation du produit touristique régional, de consolidation des structures d’animation culturelle et artistique et de renforcement du volet de la formation en métiers du tourisme.

tourisme-fes-meknes-2-009.jpg

Parmi les principaux axes de travail, figurent le renforcement du transport aérien et des moyens de communication, la consolidation du calendrier culturel et d’animation, la programmation de manifestations sportives et culturelles (golf CRT cup), la promotion du tourisme religieux, la participation aux foires et salons, ainsi que la professionnalisation des métiers du tourisme.

Outre  la réalisation d’un film promotionnel pour la région et l’édition et l’impression d’un guide sur le thermalisme et le bien-être, le CRT veut préparer un guide sur les circuits de la médina, une brochure luxueuse sur la région touristique, le recentrage du site web du CRT, et un dépliant «Fès et monuments». Pour ce dernier volet, le CRT compte inviter la presse nationale et internationale à découvrir les 27 monuments historiques restaurés récemment.

Pour les professionnels du secteur, «A elle seule, la médina offre à ses visiteurs un lieu riche en histoire. A chaque ruelle, une découverte surprenante entre les boutiques de coin de rue, les ateliers des artisans, les foundouks et les médersas». Lieux d’histoire, de culture, d’artisanat et de commerce, ces édifices sont très prisés par les visiteurs.

Avec l’appui de l’ONMT, la destination a bénéficié de dix-huit nouvelles connexions aériennes directes, assurées par la compagnie Air Arabia, outre RAM, Ryanair, Easy Jet, Jet Air Fly, TAP Air Portugal… Ces compagnies comptent pas moins de 140 rotations hebdomadaires. Enfin, l’aéroport Fès-Saïss occupe la 4e position après ceux de Casablanca-Mohammed V, Marrakech-Ménara et Agadir-Al Massira dans le cadre du classement du trafic aérien commercial par zone.

La place Bab Boujloud piétine

Tant espéré par les professionnels du tourisme, le projet de réaménagement de la célèbre place Bab Boujloud et son extension d’au moins 10.000 m2 supplémentaires tarde à venir. Celui-ci devait être réalisé dans le cadre d’un partenariat entre la mairie, la Société marocaine d’ingénierie touristique (Smit) et d’autres départements ministériels. Mais rien n’y fait. Pourtant, ce projet fait partie du Plan d’action communal (PAC). S’étalant sur une superficie de 28.000 m2, la place Bab Boujloud est un élément phare dans l’histoire de la capitale spirituelle. Elle se trouve à la croisée des chemins entre Fès Jdid et Fès El Bali et constitue l’un des prestigieux sites de la médina construite à l’époque des Almoravides. Son animation permettrait aux touristes de découvrir un endroit mythique. «Cette action n’aurait aucun impact si la mise à niveau du secteur et l’éradication des phénomènes (fous, vagabonds, mendiants…), qui écorchent l’image de la destination et annihilent tous nos efforts, ne suivent pas», estime un responsable de l’association des guides accompagnateurs.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc