Régions

Fès-Conseil communal: Une session marathon aujourd’hui

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5204 Le 07/02/2018 | Partager
28 points à l’ordre du jour et 6 heures de débats
Développement durable, parkings, jumelages…au menu

Le Conseil communal de Fès se réunit ce mercredi 7 février en session ordinaire. L’ordre du jour de l’assemblée comprend 28 points relatifs à la gestion de la chose publique, la coopération décentralisée, et le développement durable. «Il faut prévoir 6 heures de débats», lit-on dans la convocation adressée aux conseillers communaux.

Leur président, Driss El Azami El Idrissi, leur a donné rendez-vous, à partir de 10 heures. Dans le détail, les élus devront écouter les rapports d’activité du maire PJD et des présidents de commissions. Ils procéderont par la suite à la discussion et l’approbation des points à l’ordre du jour. Décryptage.

■ Endiguer le phénomène des lixiviats

fes_conseil_communal_2_004.jpg

La protection de l’environnement demeure à la tête des priorités du conseil communal. Elle nécessite une veille permanente, un appui de l’Etat, beaucoup de moyens matériels ainsi que des ressources humaines. C’est, en tout cas, la conviction de la mairie de Fès qui reçoit plusieurs doléances de la part des habitants pendant l’été. Ces derniers souffrent des odeurs nauséabondes et des moustiques provenant de la décharge publique. Pour y remédier, la Ville propose la réalisation d’une unité de traitement des lixiviats. «Nous voulons minimiser au maximum les déchets déposés dans la décharge. Notre défi est d’éliminer les odeurs des lixiviats et produire de l’énergie. Ceci se fera en partenariat avec le ministère du Développement durable et la société Ecomed, gestionnaire de la décharge», expliquait le maire. En outre, ce dernier s’associe au programme d’assainissement liquide. Un projet auquel adhèrent les ministères de l’Intérieur et l’Energie et mines, ainsi que le Secrétariat d’Etat chargé du développement durable et la RADEEF.

■ Actualiser le plan d’aménagement, mais…

fes_conseil_communal_1_004.jpg

L’un des points les plus importants de la session d’aujourd’hui est celui de l’actualisation du plan d’aménagement des six arrondissements. Alors que cette opération est sur le point d’être lancée, une mystérieuse affaire vient d’éclater au niveau de l’arrondissement El Mariniyyine. Ici, Jaafar El Kettani, un propriétaire de deux parcelles de terrain de plus de 3.500 m2, décrit un «calvaire». «Je veux lotir mon terrain depuis 2015, mais le maire refuse d’autoriser mon projet», déclare-t-il à L’Economiste. Sis au quartier Aïn Kadous, son terrain devait être exproprié par la commune selon l’ancien plan d’aménagement. Mais rien n’y fait. Du coup, le promoteur non indemnisé a repris son bien par la force de loi. L’Economiste détient une copie des jugements rendus à cet égard par les tribunaux de Fès (TPI et Appel). Le dernier en date remonte au 27 novembre 2017. La Cour a fixé l’amende à 2.000 DH pour chaque jour de non exécution des jugements. «Malgré ce jugement, la mairie n’a rien voulu entendre», dénonce El Kettani. Ceci étant, El Azami a toujours rappelé que son conseil travaille en respect des règles d’urbanisme et des lois en vigueur. Peut-être que l’actualisation du plan d’aménagement qu’il propose ce 7 février permettrait d’assurer un développement harmonieux de la ville dans la légalité.
■ Jumelages et arrêtés organisationnels
Au volet de la coopération décentralisée, la session d’aujourd’hui s’intéressera à 3 villes: Rufisque et Tivaouane au Sénégal, et Séville en Espagne.
Pour les deux premières, l’ambition du maire de Fès est de séduire les touristes tijanes et propulser la coopération décentralisée dans les domaines de la culture, l’artisanat, la santé et la gouvernance locale. S’agissant de Séville, après l’échange de visites, la convention de coopération est fin prête. Elle sera votée ce mercredi. Notons que Fès est liée à Séville par deux vols hebdomadaires «pas chers». La signature d’un jumelage entre les deux villes devrait renforcer le flux touristique et économique. Par ailleurs, les élus veulent mettre de l’ordre dans les transports funèbres des musulmans et autres.
A ce propos, l’adoption de deux arrêtés organisationnels est prévue ce mercredi. Un arrêté concernant les ambulanciers aussi.

■ Une SDL pour la gestion des parkings

fes_conseil_communal_3_004.jpg

La session du mois de février sera l’occasion pour les conseillers de mettre les dernières retouches sur le cahier des charges de la future Société de développement local (SDL) en charge des parkings et des aires de stationnement.
Pour rappel, le maire de Fès avait promis dès son élection de ramener les tarifs de stationnement à la normale (2 DH). «Nous avons tenu une réunion avec les gestionnaires de ces parkings. On leur a demandé d’afficher la tarification, instaurer une nouvelle méthode de collecte des recettes, identifier leurs gardiens et les doter d’uniforme», disait-il. Toutefois, ce secteur ramène bon an mal an quelque 10 millions de DH.
Un montant qui pourrait au moins doubler si ce domaine est géré intelligemment. En ce sens, la future SDL pourrait incarner la smart city dans la gestion de places de parking. Ceci, à travers la création d’un service intelligent 2.0, qui permettra un stationnement plus rapide des automobilistes. Il sera question de développer une application mobile et une interface web dédiée.

■ Recaser les marchands ambulants

fes_conseil_communal_4_004.jpg

Sur proposition du wali de la région, la Commune de Fès devra acquérir du foncier dans les six arrondissements de la ville. Ces terrains serviront à la création de marchés fixes en faveur des vendeurs ambulants. Propres et régulés par des normes d’hygiène, ces marchés permettraient d’améliorer les conditions de travail des vendeurs à la sauvette. Par ailleurs, le wali appelle les élus à financer la lutte contre l’habitat anarchique et les maisons menaçant ruine.
Pour ce dernier volet, un avenant de la convention relative à ce dossier sera débattu lors de la session du mois de février.

De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc