Culture

La danse contemporaine investit les places de Marrakech

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5201 Le 02/02/2018 | Partager
Un festival pour démocratiser cet art, du 19 au 25 mars prochain
Au programme, 15 projets artistiques en dialogue avec l’histoire
danse_contemporaine_001.jpg

 Du 19 au 25 mars, Marrakech accueille le Festival international de danse contemporaine «On marche» qui fête sa 13e édition (Ph. L'Economiste)

On va danser à Marrakech. Le Festival international de danse contemporaine «On marche»  est de retour du 19 au 25 mars. Chorégraphie, spectacles, conférences, projections seront au rendez-vous. Ce festival investit les lieux publics et espaces culturels emblématiques de la ville, l’objectif étant d’intéresser le plus grand nombre à cet art qui se développe au Maroc.

Ainsi, les amateurs de danse contemporaine retrouveront des spectacles dans les places mythiques de Marrakech. La grande réussite du festival est d’accueillir chaque année de nombreux professionnels étrangers. L’occasion pour les danseurs marocains de se frotter à la critique et de décrocher un contrat. Rassemblant cette année plus de 15 projets artistiques, l’édition se veut ouverte au plus grand nombre.

Les  spectacles programmés seront résolument tournés vers la création contemporaine et de formes les plus multiples. «Ce sont des ponctuations urbaines importantes valorisées par des projets appropriés au territoire urbain, et en dialogue avec son histoire et sa contemporanéité, indique Taoufiq Izeddiou, fondateur du festival qui en est à sa 13e édition.

Au fil des éditions «On marche» reste fidèle à son essence de base, un festival nomade agissant dans plusieurs lieux pour renforcer le paysage culturel marocain et contribuer à ses dynamiques. Un festival qui continuera à tisser des «synergies» avec des partenaires comme l’ESAV ou encore l’IFM et d’autres partenaires internationaux. En effet, depuis deux ans, le festival axe sa programmation sur l’Afrique, et le bassin méditerranéen.

Avec ses partenaires, le fondateur du festival de danse espère  monter une future école des arts chorégraphiques, «Nafass», en discussion depuis l’édition passée. Nafass pourrait être une école permanente à Marrakech pour les générations à venir avec une ouverture dès l’automne 2018. Un forum sur l’aspect pédagogique de cette école est prévu lors du festival.

C’est sur la place Jmaa el Fna que démarre le festival au cœur de la ville avec des artistes  confirmés comme Serge Aime Coulibaly, Bernardo Montet... Tout au long des 7 jours du festival, les amateurs pourront découvrir des spectacles sur les seuils de la ville aux portes de la médina, les babs.

La proposition de cette 13e édition sera de s’y donner rendez-vous et de s’y arrêter, d’y voir des spectacles qui mettront en jeu la question de l’accueil, du contrôle, du passage, interrogeront les rythmes urbains, la diversité des usages...

De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc