Régions

Meknès: Un nouveau délégataire pour la gestion des déchets

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5201 Le 02/02/2018 | Partager
Mecomar en service depuis un mois
Une gestion moyennant 67,9 millions de DH par an
meknes-gestion-des-dechets-001.jpg

Mecomar investira 95 millions de DH en équipements (camions multi-bennes, balayeuses mécaniques, bennes TP, laveuses mécaniques, chargeurs…) afin d’assurer une meilleure collecte des déchets ménagers et assimilés de Meknès (Ph. YSA)

Le Conseil communal de Meknès se réunit ce vendredi 2 février en session ordinaire. L’assemblée qui s’annonce tendue entre les élus RNI et PAM d’une part, et le maire PJD, Abdallah Bouanou, de l’autre, sera l’occasion d’évaluer le service de la société Mecomar.

En effet, le délégataire du secteur du nettoiement et du ramassage d’ordures ménagères est entré en service depuis un mois. «Le contrat de Pizzorno arrivant à terme, les élus ont choisi de réitérer l’expérience et passer par un opérateur privé pour gérer le nettoiement de Meknès», explique Bouanou. Et de poursuivre: «Plusieurs sociétés étaient en lice pour ce marché de près de 70 millions de DH par an.

Finalement, à l’issue d’un concours, le choix s’est porté sur Mecomar». Avec une proposition de 67,9 millions de DH pour les secteurs de Hamrya et Maknassate Azzaitouna, celle-ci était la moins disante (coût/cahier des charges) lors de l’ouverture des plis.

«L’Appel d’offres s’est basé sur les moyens humains et matériels à affecter au service et leurs répartitions par type de prestation (collecte, nettoiement,…), les biens de la gestion déléguée, et l’amélioration de la qualité du service et la réalisation des objectifs fixés par le contrat», indique Bouanou.

Les aspects liés à la qualité et la sécurité des personnes et des biens de la gestion déléguée et le caractère innovant de l’offre étaient parmi les critères décisifs en termes de choix. Il en est de même pour la conteneurisation, l’implantation des bacs enterrés, les secteurs de collecte, le circuit de collecte, de nettoiement (manuelles et mécaniques), l’implantation des corbeilles, le lavage des artères et des places publiques, ainsi que le périmètre de la gestion déléguée et de la situation de la décharge publique.

De plus, la société est appelée à mettre en place une application smartphone pour le contrôle et le suivi des prestations. Cette application digitale permettra un suivi en temps réel des prestations de la part du délégant et du délégataire. En outre, l’entreprise effectuera des actions de sensibilisation à travers l’application, en mode push (alerte des horaires de passage dans chaque quartier, informations sur l’environnement de la ville et communiquer les campagnes de sensibilisation par exemple). Le but est d’impliquer davantage les habitants de la capitale ismaïlienne dans la gestion de la propreté de la ville.

D’une durée de 7 ans, le contrat stipule que Mecomar prend en charge la collecte et l’évacuation des déchets ménagers et assimilés, le nettoiement des voies et places publiques ainsi que l’évacuation des produits de nettoiement. La société s’occupera également de la fourniture et l’exploitation de l’ensemble des équipements et matériels, l’aménagement du dépôt général et de quatre centres de transfert.

Elle veillera à l’encadrement et à pourvoir les postes nécessaires à la réalisation des prestations: 442 agents de collecte et de nettoiement, soit 115 de plus qu’auparavant, et une soixantaine de saisonniers en période de rush (fêtes religieuses et SIAM). Il offrira des primes (allant de 250 à 1.000 DH) au personnel à la veille de la rentrée scolaire et des fêtes religieuses.

Signalons que depuis l’arrivée du nouvel opérateur, le linéaire du balayage mécanique est passé dans la zone Hamrya de 24,42 km, dans le contrat échu, à 85,56 km dans le nouveau contrat, et de 0 à 58,68 km linéaires dans la zone Maknassat Azzaitoune.

S’agissant du lavage des voies dans la zone Hamrya, près de 86 km seront traités chaque mois contre 3,2 km auparavant, et pas moins 58,68 km dans la zone de Maknassat Azzaitoune. «Outre la collecte et l’évacuation des déchets ménagers et assimilés, nous avons exigé le déploiement du personnel du nettoiement jusqu’à deux fois par jour, selon les zones. Notre ambition est d’avoir une ville très propre», conclut le maire.

Volume

Côté volume, la société devra assurer la collecte de près de 200.000 tonnes/an, soit une moyenne de 600 tonnes d’ordures ménagères par jour. Par ailleurs, la société a consenti un investissement de l’ordre de plus de 95 millions de DH en équipements (camions multi-bennes, balayeuses mécaniques, bennes TP, laveuses mécaniques, chargeurs…). Et pour assurer une bonne gestion, la société va créer deux filiales. La première s’appellera Mecomar Hamrya, d’un capital de 10,6 millions de DH, et la deuxième Mecomar Zitouna Meknès, d’un capital de 9 millions de DH.

De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc