De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5200 Le 01/02/2018 | Partager

• Loi sur l’accès à l’information: Le secret des commissions saute
L’amendement introduit par la Chambre des conseillers, renforçant les restrictions d’accès à l’information a été supprimé. Les députés, qui ont examiné en 2e lecture le projet de loi relatif à l’accès à l’information, ont approuvé, hier en commission, la suppression des dispositions relatives au secret des délibérations des commissions parlementaires. Les autres exceptions à ce droit constitutionnel, prévues par ce texte, ont été maintenues. Le vote en plénière est prévu pour la semaine prochaine. M.A.M.

• Enfin la liste des entreprises industrielles exonérées de l’IS
Les entreprises industrielles nouvellement créées bénéficieront d’une exonération totale de l’IS pour une période de 5 ans. Le projet de décret sur les activités éligibles à cet avantage accordé figure au menu du Conseil de gouvernement prévu aujourd’hui jeudi 1er février. K.M.

• Plus d’entrepreneurs au Maroc
La part des adultes marocains de 18 à 64 ans en train de lancer un business, ou en ayant déjà créé un il y a de cela moins de 42 mois, a doublé entre 2015 et 2017, passant de 4,4 à 8,8%. C’est ce que vient de révéler le dernier rapport du Global Entrepreneurship Monitor (GEM), l’une des plus grandes études sur l’entrepreneuriat au monde. Au niveau de l’activité entrepreneuriale, le Maroc a sensiblement amélioré son classement. Il est aujourd’hui 37e sur 54 pays, alors qu’il était 58e sur 60, deux ans plus tôt. Toutefois, l’entrepreneuriat féminin reste très faible. Sur cet aspect, le Maroc est classé dernier. A.Na

•  … Mais toujours trop de barrières
L’environnement entrepreneurial, pour sa part, demeure marqué par de nombreux freins, notamment en matière de financement, de politiques publiques et de programmes de soutien aux entrepreneurs, transfert de technologies, complexité du marché interne… Sur ces volets, le Maroc figure parmi les derniers de la classe. C’est l’université Hassan II qui a représenté le Maroc à l’assemblée générale de GEM à Séoul, du 28 au 31 janvier dernier. Le rapport GEM Maroc 2017-2018 sera publié le 18 avril prochain.   A.Na  

• Nouveau DG pour l’hôpital El Harouchi
Le Professeur Atimad Chemaou vient d’être nommée à la tête de l’hôpital pédiatrique universitaire Abderrahim El Harouchi (ex hôpital des enfants) à Casablanca. Une consécration pour cette spécialiste en urgence pédiatrique, spécialité à laquelle elle a consacré une grande partie de sa carrière après un passage par la santé publique et les œuvres sociales de la DGSN. M.B.

• Les acteurs de la communication dénoncent la «taxe d’écran»
Les annonceurs, agences conseil en communication, éditeurs et régies unissent leur voix contre les dispositions de la nouvelle loi de finances relatives aux droits de timbre sur les annonces publicitaires sur écran. De l’avis des professionnels, cette mesure constitue un frein au développement de l’activité publicitaire, et met en péril l’économie numérique encore fragile. En effet, la nouvelle loi de Finances est venue modifier et compléter les articles 251-b, 254 et 183-B du Code général des Impôts de manière à élargir la notion d’annonces publicitaires sur écran à l’ensemble des annonces diffusées sur tous types d’écrans numériques. Ainsi, les publicités diffusées sur les écrans publicitaires LED, les écrans d’ordinateur, de téléphones, tablettes... sont désormais concernées par cette taxe. M.K.
• Le Maroc se mobilise contre l’islamisme: Oui, mais...
Confronté à la montée du salafisme chez les jeunes, le Maroc a mis en place une batterie de mesures, dont le contrôle étroit des prêches et de la formation des imams. Il a également créé des sites Internet, une Web TV pour accrocher la jeune génération et la conduire vers une interprétation modérée de l’islam. Mais les résultats se font toujours attendre.
Le journal français Le Figaro a publié une page sur le Maroc où il salue la réforme du champ religieux, mais reste sceptique sur les résultats de cette réforme. Le quotidien français reste néanmoins critique. Même s’il salue la mixité dans l’Institut Mohammed VI de formation des imams, il relève que les mourchidates restent au fond des amphis. A.R.

• Ecole: Massar peine à rentrer dans les usages
L’accès au système de gestion scolaire, Massar, est aujourd’hui élargi à tous les cycles scolaires, mais les élèves et parents n’en sont pas très friands. Sur les 2,7 millions d’élèves du collège et du lycée, seulement 686.139 y accèdent, soit à peine le quart. Du côté des parents, 257.445 l’utilisent. Le système, lancé en 2014, permet notamment de consulter les notes des examens et contrôles. Le ministère de l’Education nationale prévoit de l’enrichir bientôt avec de nouveaux services (suivi des absences, cahiers électroniques…).  A.Na

• Edition: Les publications marocaines à la loupe
La Fondation du Roi Abdul-Aziz Al Saoud s’apprête à dévoiler son rapport annuel sur l’état de l’édition et du livre au Maroc.
Une analyse chiffrée des publications sera présentée, ce mardi 6 février au siège de la fondation, soit deux jours avant l’ouverture du Salon international de l’édition et du livre de Casablanca (SIEL), prévu du 8 au 18 février.  A.Na

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc