Culture

Marrakech, carrefour du folklore

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5200 Le 01/02/2018 | Partager
1re édition des «Marrakech Folklore Days»
Une quinzaine de groupes attendus, venus de France et de Russie
Pour 2 jours de fête en places publiques
marrakech-folkore-00.jpg

Du 30 mars au 2 avril prochain, Marrakech accueille, pour la première fois dans le pays, des groupes folkloriques venus de différents pays, pour l’événement «Marrakech Folklore Days». Un temps de partage interculturel (Ph. D. Vetsikas)

L’idée est de valoriser le folklore international et de protéger ainsi le patrimoine mondial. Pour sa première édition au Maroc, l’événement «Marrakech Folklore Days» invite des artistes de différents pays à venir se produire en places publiques pour y présenter leurs danses, chants, musiques, marquant, pour chacun, leurs traditions populaires.

Une initiative imaginée par les membres de l’association du patrimoine et du folklore mondial (APFM), prévue du 30 mars au 2 avril prochain dans la ville ocre. «Ce festival, organisé à Prague, a réuni jusqu’à 75 groupes. Ce sont les difficultés que nous avons à héberger près de 2.500 personnes dans la capitale de la République tchèque, qui nous ont donné envie de sortir le festival du pays pour l’organiser au Maroc», explique le président Youssef Hassani.

Même si ce dernier est installé à Prague depuis 3 ans, il garde un pied dans son pays d’origine via sa société à Casablanca. Né à Marrakech, il avait envie de faire la preuve que la ville possède tous les atouts pour abriter l’événement. «Il a fallu convaincre les groupes des pays de l’Est et d’Europe centrale, des habitués, à venir se produire en terre africaine, et faire tomber quelques idées reçues, notamment leurs réticences en terme de sécurité» continue Hassani.

Chose faite aujourd’hui avec d’ores et déjà au programme 12 groupes folkloriques de France, Suisse, Grande-Bretagne, Russie, Pologne, Algérie ou Géorgie, et bien sûr du Maroc. «Notre priorité aujourd’hui est de trouver des sponsors pour accompagner les artistes africains à nous rejoindre», dit-il. Ici, tout repose sur la passion.

Les groupes sont en effet constitués d’amateurs férus de folklore et de voyages, qu’ils soient professeurs ou médecins dans leur vie quotidienne, comme ces 3 groupes, qui vont venir de Bretagne en France, une région encore très attachée à ses traditions.

Deux jours de pleine fête en places publiques entre passionnés de différentes régions du monde pourraient donc résumer l’initiative. Des grandes parades jusqu’à la place Jemaa El Fna, des scènes pour des représentations en simultané et une clôture Chez Ali, un lieu emblématique sur ce créneau.

«Nous voulons montrer aux invités étrangers l’histoire du folklore au Maroc, et l’histoire de ce lieu touristique, qui continue de faire vivre la fantasia et la musique traditionnelle», précise le président. Un temps de partage interculturel.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc