International

Semi-conducteurs: Samsung détrône Intel

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5200 Le 01/02/2018 | Partager
Un chiffre d’affaires de plus de 180 milliards d’euros en 2017
La part des smartphones réduit à 22% les bénéfices
samsung-intel-00.jpg

Samsung a dégagé en 2017 un profit colossal, dopé par la demande pour ses puces mémoires de type NAND ou DRAM (Ph. Samsung)

Le géant sud-coréen Samsung Electronics a annoncé mercredi avoir enregistré au quatrième trimestre 2017 un bénéfice net en hausse de 73% par rapport à la même période de l’année précédente. Sur l’année 2017, Samsung réalise un chiffre d’affaires d’environ 180 milliards d’euros, pour un résultat net de 9,2 milliards. L’activité affiche une progression de 18% en un an.

Au quatrième trimestre 2017, le géant sud-coréen a enregistré un bénéfice net en hausse de 73% par rapport à la même période de l’année précédente. Le bénéfice net pour la période d’octobre à décembre aura été de 12,2 milliards de wons (environ 9,1 milliards d’euros) contre 7 milliards de wons au quatrième trimestre de 2016.

Ces résultats ont été réalisés grâce au business florissant des semi-conducteurs et particulièrement des puces mémoires de type NAND ou DRAM ainsi que les écrans de visualisation. Les puces mémoires représentent environ 90% du chiffre d’affaires de l’activité «Device Solutions» (81 milliards d’euros). Elles sont essentiellement utilisées dans les smartphones, les objets connectés ou encore les data centers.

L’activité «Device Solutions» génère désormais les deux tiers des profits opérationnels de Samsung Electronics. Ces performances permettent au groupe coréen de ravir la place de premier producteur mondial de puces à l’Américain Intel au terme de 2017. Pour cette année, les puces mémoires devraient demeurer le principal moteur de croissance grâce à l’accélération de la demande mondiale.

Pour assurer son leadership sur les mémoires DRAM et NAND, le groupe a investi plus de 44 milliards de dollars sur le segment en 2017, selon les estimations de S&P Global Market Intelligence. Le segment des puces compte très peu d’industriels du fait du gigantisme des investissements.

Ce qui est une barrière à l’entrée. Les indicateurs sont également favorables pour les solutions d’affichage: +28% de croissance du chiffre d’affaires. Sur un an, le résultat d’exploitation a plus que doublé, essentiellement grâce à la demande en panneaux Oled pour les smartphones haut de gamme.

La division «IT & Mobile Communications» a dégagé des revenus de 79,9 milliards d’euros en 2017, attribuables en quasi-totalité aux ventes de terminaux mobiles. Avec un résultat d’exploitation de 8,9 milliards d’euros (+ 9%), la division dégage des revenus quatre fois moins importants que les composants. En 2013, le pôle téléphonie mobile générait plus de 70% des bénéfices du groupe. En 2017, la téléphonie mobile ne représente que 22% des profits.

Samsung a progressivement réorganisé ses gammes de smartphones pour privilégier les appareils à forte valeur ajoutée plutôt que les modèles d’entrée de gamme. Cette stratégie a permis au groupe sud-coréen de profiter l’an dernier des bonnes ventes des marques premium, notamment Apple, à qui il fournit plusieurs composants-clés. Les écrans Oled de l’iPhone X sont tous issus des usines Samsung.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc