International

Migration: Ce que propose le Maroc au 30e Sommet de l’UA

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5198 Le 30/01/2018 | Partager
Création d’un Observatoire africain et d’un poste d’envoyé spécial
Les principaux messages du Souverain
Un marché unique du transport aérien africain

Deux initiatives ont été proposées par le Roi Mohammed VI dans le cadre de l’Agenda africain pour la migration, soumis au 30e Sommet de l’Union africaine (UA) (les 28 et 29 janvier). Il s’agit de la création d’un Observatoire africain de la migration et d’un poste d’envoyé spécial de l’Union africaine chargé de la migration.

L’Observatoire aura pour mission de développer l’observation et l’échange d’informations entre les pays africains. Le but étant de favoriser une gestion maîtrisée des flux migratoires, a indiqué le Souverain dans un message adressé au Sommet et dont lecture a été donnée, hier lundi à Addis-Abeba, par le Chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani. Le Maroc propose d’abriter cet Observatoire.

D’ailleurs, Rabat qui accueillera la Conférence intergouvernementale d’adoption du pacte mondial ainsi que le Forum global pour la migration et le développement en décembre 2018 devra ouvrir le débat sur plusieurs questions. Comme le dit si bien le Roi, «il est essentiel de reconnaître le phénomène migratoire dans ses différentes dimensions pour mieux l’appréhender…». Son message est clair: «Face aux drames de la migration, il est de notre devoir d’agir …».

L’enjeu est planétaire. Toute démarche doit être axée sur «des politiques nationales, une coordination sous régionale, une perspective continentale et un partenariat international… ». A noter que l’Agenda africain pour la migration comprend des idées, propositions et réflexions présentées par les institutions officielles, la société civile et les chercheurs en Afrique.

Pour le Souverain, il faut surtout en finir avec les mythes associés à la migration. Le discours énumère quelques-uns. Premièrement, «il n’y a pas de déferlante migratoire puisque les migrants ne représentent que 3,4% de la population mondiale, de même que la migration africaine est d’abord intra-africaine». Autre mythe à déconstruire: «La migration n’appauvrit pas les pays d’accueil», puisque «85% des revenus des migrants restent dans ces pays».

Sur un autre registre, le Souverain a assuré que le Maroc continuera à œuvrer pour la consolidation de la paix, de la stabilité et du développement du continent. D’autre part, le projet phare de l’Agenda 2063 de l’Union africaine (UA), le marché unique du transport aérien africain (MUTAA), a été lancé lors d’une cérémonie tenue lundi 29 janvier, en marge du 30e sommet de l’UA. Cette initiative vise à créer un marché unifié du transport aérien en Afrique, à libéraliser l’aviation civile sur ce continent et à y impulser l’intégration économique.

Le Maroc primé

Le Maroc a été primé, hier 29 janvier à Addis-Abeba, par l’Union africaine pour sa performance dans la mise en œuvre de la Déclaration de Malabo sur l’accélération de la croissance agricole en Afrique. Le prix a été remis au Chef du gouvernement, Saadeddine El Othmani, par le Président rwandais, Paul Kagame, président en exercice de l’UA. Cette distinction vient ainsi reconnaître et récompenser les efforts déployés par le Maroc pour le développement du secteur agricole, notamment à travers le Plan Maroc Vert.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc