Régions

Agadir/Traitement des déchets ménagers: Ciments du Maroc s’implique

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:5198 Le 30/01/2018 | Partager
Une nouvelle plateforme pour un investissement de 100 millions de DH
Les déchets de la ville serviront à produire du combustible alternatif pour son four
ciment-du-maroc-098.jpg

L’usine d’Aït Baha est l’une des cimenteries les plus modernes dans le monde. Elle est à la pointe de la technologie en matière de protection de l’environnement et d’économie d’énergie et d’eau. A son actif, la certification du Système de management énergétique ISO 50001 2011 et aussi ISO 14001 (Ph. CDM)

Un investissement de 100 millions de DH pour un gain en développement durable inestimable. Le dernier projet de Ciments du Maroc, dont la convention a été signée devant le Souverain dimanche dernier à Agadir, permettra à la ville de «respirer» un air moins encombré et au groupe de produire encore plus propre. Elle porte sur la construction d’une plateforme pour le traitement des déchets ménagers issus des refus du centre de tri de la nouvelle décharge contrôlée de la ville.

La nouvelle plateforme, qui générera à terme 50 emplois, permettra le traitement de 150.000 tonnes de déchets ménagers bruts pour la production d’un combustible propre à la cimenterie permettant la substitution de 35.000 tonnes de combustibles fossiles qui sont aujourd’hui importés.

Le programme prévu dans cette convention, qui s’inscrit dans la politique nationale du développement durable, permettra la réduction des importations des combustibles fossiles et des impacts environnementaux des décharges. De même que la diminution des quantités de lixiviats et des déchets destinés à l’enfouissement.

C’est ainsi que l’augmentation du taux de valorisation et de recyclage constitue une contribution importante aux objectifs nationaux du Programme national des déchets ménagers (PNDM). La production d’un combustible alternatif, qui sera aussi utilisé comme inflammable secondaire pour alimenter le four de la cimenterie, apporte une contribution à l’effort national en matière  de réduction des gaz à effet de serre. In fine, la plateforme contribuera à apporter une solution écologique à la problématique des déchets ménagers, mais aussi agricoles, plastiques et autres déchets de la région d’Agadir.

Elle a été conclue avec le ministère de l’Economie et des Finances, le ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, la wilaya de la région Souss Massa, le Conseil régional de Souss Massa et le groupe LH

Pour rappel, Ciments du Maroc, filiale de Heidelberg Cement Group, met en œuvre une stratégie environnementale en ligne avec les orientations du Maroc en matière de développement durable. Ses trois usines à Ait Baha, Safi et Marrakech, sont équipées de dispositifs les plus modernes pour la valorisation énergétique des déchets et pour le contrôle des émissions et des rejets avec une capacité totale annuelle de plus de 100.000 tonnes.

A la pointe de la technologie

L’usine d’Aït Baha, mise en service en 2010, est l’une des cimenteries les plus modernes dans le monde. Certifiée ISO 14001 en 2013, elle a bénéficié des technologies les plus avancées en matière de protection de l’environnement et d’économie d’énergie et d’eau. Sa capacité de production  est de 2,2 millions de tonnes de ciment, facilement extensible au double. Implantée sur une surface de 100 hectares, cette structure a nécessité un investissement de 3,5 milliards de DH et a généré près de 400 emplois directs et indirects. L’usine d’Ait Baha, qui exporte également du clinker vers l’Afrique subsaharienne, est composée d’une ligne de cuisson de 5.000 t/j, ce qui en fait actuellement le plus gros four au Maroc. Elle comprend aussi deux broyeurs à ciment verticaux, un atelier d’ensachage et de chargement mécanisé de haute performance (8 000 t/j) et un atelier de palettisation. Les technologies déployées dans cette usine lui confèrent des performances énergétiques et environnementales des plus économiques. C’est d’ailleurs l’une des rares au monde à être dotée d’une technologie de cogénération pour la production d’électricité à partir de la chaleur résiduelle des gaz de four, traditionnellement rejetés dans l’atmosphère. En 2014, la cimenterie d’Aït Baha a obtenu la certification du Système de management énergétique ISO 50001 2011. Une première au Maroc.

De notre correspondante, Fatiha NAKHLI

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc