Analyse

Enquête Unicef sur la pauvreté: Double peine pour l’enfant rural

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5197 Le 29/01/2018 | Partager
Au moins quatre sur dix vivent dans la précarité
Les défis de l’accès à la nutrition, aux soins de santé et le décrochage scolaire

Au moins quatre enfants sur dix sont dans une situation de pauvreté multidimensionnelle dont 3/4 résident dans les campagnes. Le phénomène est surtout rural mais reste «visible» dans les villes. Le taux d’enfants privés dans au moins 2 dimensions de bien-être dans le milieu rural est de 68,7% contre 17,1% en milieu urbain. Ce qui révèle les inégalités entre les deux milieux en termes de couverture des infrastructures de base et des conditions économiques.

L’analyse multidimensionnelle de la pauvreté de l’Unicef, selon l’approche Moda, utilise des indicateurs et des seuils de privation qui sont adaptés au contexte de développement du Maroc(1).
Dans cette nouvelle approche, un enfant est considéré en situation de pauvreté multidimensionnelle quand il est privé dans au moins deux dimensions de bien-être. Elle permet la prise en considération de plusieurs éléments: le développement des enfants, leurs capacités, leur accès aux services sociaux et à l’infrastructure de base de qualité. Des facteurs aussi importants que les ressources mesurées en termes monétaires ou de consommation des ménages.

Cette analyse a ciblé trois groupes en accord avec l’approche «cycle de vie»: 0-4 ans qui reflète la petite enfance, les tranches des 5-14 ans qui renvoient à la période de l’instruction obligatoire et le groupe d’âge 15-17 ans qui reflète l’adolescence et la transition à l’âge adulte. La pauvreté multidimensionnelle est plus prononcée chez les tout petits  (0-4 ans) et les adolescents en transition vers l’âge adulte (15-17 ans) avec respectivement des taux de 45,8% et 42,4%.

La situation est plus alarmante pour ces deux groupes d’âge, en particulier dans le milieu rural où presque 4 enfants sur 5 sont touchés. Le groupe d’âge intermédiaire (5-14 ans) enregistre un taux également  important: 35,6%. Ces tendances s’expliquent par les défis d’accès à la santé et à la nutrition pour la petite enfance et le décrochage scolaire pour les adolescents (voir infographie page suivante).

«La petite enfance et l’adolescence sont donc les phases de l’enfance qui nécessitent une action et des investissements spécifiques, prioritaires et ciblés», souligne l’étude. Pour l’Unicef, les enfants en situation de pauvreté multidimensionnelle cumulent des privations simultanées qui les rendent encore plus vulnérables. A titre d’exemple, 4,4% d’enfants au niveau national sont à la fois privés en «eau et santé» ainsi qu’en «eau et nutrition». Dans le rural, ce taux passe à 9%!

-------------------------------------------------------------
(1) L’étude a été menée dans le cadre de la collaboration entre l’Observatoire National du Développement Humain et le Ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement Sociale avec l’appui de l’Unicef. Elle contribue au suivi de l’Objectif du Développement
Durable 1 («Eliminer la pauvreté dans toutes ses formes et partout dans le monde»), et aussi au choix des politiques à mettre en place pour la réalisation de cet objectif.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc