Culture

Théâtre: Règlement de comptes entre quadras

Par Karim Agoumi | Edition N°:5196 Le 26/01/2018 | Partager
La comédie sociale «Addition» de Clément Michel débarque le 8 février au Mégarama
Une œuvre qui décortique la crise de la quarantaine avec humour et panache
La dernière pièce de l’auteur du «Carton» et de «Une semaine… pas plus!»
addition.jpg

Les amateurs de comédie sociale enlevée seront aux anges. La pièce «Addition» de Clément Michel sera jouée le 8 février au Mégarama. L’occasion de rire à gorge déployée mais aussi de réfléchir aux fondements de l’amitié dans la société moderne (Ph. TEP)

Nos relations d’amitié sont-elles à l’abri de la célèbre crise de la quarantaine? Tel est le sujet captivant de la comédie sociale «Addition» de Clément Michel qui sera jouée le 8 février prochain au Mégarama de Casablanca dans le cadre de la 8e édition des théâtrales de Top Event Productions. Une pièce à la fois drôle et instructive avec Sébastien Castro et Stéphan Guérin-Tillié qui prouve qu’aucune relation, aussi fusionnelle soit-elle, n’est à l’abri d’un coup bas.

Pitch: Trois amis passent un weekend à la campagne. La veille au soir, Axel invite ses deux compères à dîner dans un très bon restaurant. Pris de remords, il regrette d’avoir payé l’addition et leur demande de le rembourser. Un banal point de départ qui n’est finalement qu’un prétexte pour faire tomber les masques, pour le plus grand plaisir des spectateurs complices de la situation.

Entre règlements de comptes, mauvaise foi et  révélations surprenantes, les trois amis se retrouvent à deux doigts de briser une amitié qu’ils jugeaient jusqu’à maintenant indestructible. Une comédie sociale et moderne qui dépeint la crise classique des quadragénaires, au cours de laquelle ces derniers s’interrogent sur leur rapport aux femmes, l’adultère, l’argent ou encore leurs complexes.

Mais pas seulement. L’œuvre enjouée et cocasse remet en question l’amitié au sein de la société actuelle. Une valeur qui a tendance à se perdre, écrasée par l’hypocrisie, les mesquineries ou encore la jalousie devenues monnaie courante.

Une pièce dont l’efficacité repose tout d’abord sur un humour fin et réfléchi. Les rebondissements se succèdent ainsi sans temps mort, multipliant situations cocasses et répliques qui font mouche. Le jeu des comédiens, maîtrisé et complice, apporte également un plus indéniable au potentiel comique de l’ensemble.

Enfin, la magie du spectacle tient également de la mise en scène particulièrement soignée et inventive de David Russel, qui intègre notamment un décor en bois multifonction des plus astucieux.

Un important succès qui signe le grand retour sur les planches marocaines de l’auteur des pièces «Le Carton» «Début de fin de soirée» et «Une semaine… pas plus». Une pièce qui a déjà connu un franc succès dans l’hexagone, jouée entre autres au Théâtre de la Gaité Montparnasse ou encore à celui des Béliers Parisiens.

 

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc