Régions

Tétouan: Une connexion avec Paris en gestation

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5192 Le 22/01/2018 | Partager
Un coup de pouce pour le développement du secteur touristique
L’aéroport de Tétouan a une capacité de 300.000 passagers/an, largement sous-exploitée
tetouan-paris-connexion-092.jpg

Les opérateurs touristiques veulent booster les connexions aériennes de Tétouan et de la sorte, aider au développement des infrastructures touristiques de la côte (Ph. Adam)

Le Conseil Régional du Tourisme de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima vient de lancer le projet de développer les connexions aériennes de la ville de Tétouan et de sa côte. Un premier chantier est la création d’une ligne connectant la ville de la Colombe Blanche avec la ville des lumières, Paris.

L’objectif est d’étudier les possibilités de lancer cette ligne et de voir les compagnies aériennes intéressées par son exploitation. Des réunions ont aussi été tenues avec les responsables de l’Onmt en vue de déterminer les modalités de financement et de promotion nécessaires pour la rentabilisation d’une telle ligne.

Des questions techniques subsistent aussi. C’est le cas de la piste de l’Aéroport de Saniat Rmel de Tétouan et de sa piste. Des questions se posent sur sa capacité à recevoir des avions de la taille d’un Airbus A 320 ou d’un Boeing B 737, habituellement utilisés pour connecter la France avec le Maroc.

Des contacts sont menés avec le Directeur de l’Aéroport pour avoir une évaluation exacte de la situation de la piste, pour pouvoir étudier la faisabilité avec d’autres appareils qui peuvent desservir l’aéroport. En effet, afin de maintenir l’accessibilité de l’aéroport et limiter ses zones de servitude, la piste avait été raccourcie de 250 mètres en 2007. Les Boeing 737 ne pourront plus atterrir ou décoller à pleine charge par exemple.

L’aéroport de Saniat Rmel de Tétouan dispose actuellement d’une seule piste de 2.050 m. Elle est protégée des vents par une chaîne de montagnes. Elle est desservie par une aérogare de 1.200 m2 avec une capacité maximale de 300.000 passagers par an, largement sous-exploitée. En 2016, il a accueilli un peu plus de 24.000 passagers en hausse de 11% par rapport à l’année d’avant. En 2003, l’aéroport n’avait accueilli qu’un peu plus de 1.000 passagers.

A partir de 2004, avec le développement de la côte et des nouveaux investissements, la plateforme aéroportuaire a connu un net développement multipliant par cinq ses arrivées en moins d’un an. Depuis 2015 l’aéroport qui reçoit quelques avions en période d’été en provenance de Bruxelles et d’Amsterdam a commencé à recevoir une escale deux fois par semaine d’une connexion reliant Casablanca à Al Hoceima financée par le Conseil de la Région.
De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc