Entreprises

Détroit: Un nouveau bateau pour Motril

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5190 Le 18/01/2018 | Partager
Le MV Miramar Express vient d’être acquis par la compagnie FRS
Il devra assurer le transport du fret à partir de TangerMed
bateau-mortil-090.jpg

Motril permet aux opérateurs marocains de contourner Algésiras, devenu un goulet d’étranglement. La compagnie FRS y investit avec un nouveau bateau, le Miramar Express (Ph. Adam)

L’offre en matière de transport s’améliore au niveau du Détroit. Le transporteur FRS vient d’acquérir un nouveau bateau, le MV Miranda, rebaptisé Miramar Express, afin d’assurer la liaison entre les ports de TangerMed et de Motril (province de Grenade).
Le Miramar Express dispose de cabines pour 12 conducteurs, et de 1.624 mètres linéaires de capacité pour le transport roulier dans ses cales. Avec 154 mètres de long, il peut atteindre une vitesse maximale de 21 nœuds.

Ce nouveau bateau de type RoRo (adapté au trafic roulier), permet à FRS de renforcer sa flotte sur cette ligne à vocation commerciale, avec un navire spécialement conçu pour le fret.
La liaison TangerMed-Motril a été lancée en 2016. Cette ligne permet de connecter les opérateurs économiques marocains avec le sud de l’Espagne. Elle évite aussi le passage par Algésiras, devenu un véritable goulet d’étranglement. La traversée est certes plus longue, (6 heures pour Motril), mais elle offre une alternative pour la traversée du détroit, surtout en été.

Une grande partie des usagers se réjouit, par ailleurs, de pouvoir éviter les 240 km qui séparent Algésiras de Motril. Un argument majeur, puisque cela permet des économies en équipage et en carburant.
Motril offre, en outre, la possibilité d’un accès direct à l’autoroute A-7, l’une des voies névralgiques du transport routier au sud de l’Europe. L’option est non négligeable. Elle donne la possibilité d’accéder à l’ensemble des sites industriels du sud et centre de l’Europe en moins de 48 heures de route.

A noter que depuis le lancement de cette ligne, l’engouement des opérateurs industriels va crescendo, selon des sources portuaires. Les autorités espagnoles ont suivi, en mettant à niveau les infrastructures et services, avec des équipes douanières de contrôle les weekends, et un contrôle sanitaire.

Le fret commence à prendre du poids avec des équipements dédiés. C’est le cas de la ligne TangerMed et Vigo, qui vient à peine de démarrer ses premières rotations en 2017. Exploitée par la compagnie Suardiaz, elle cible particulièrement les équipementiers. Les durées de traversée sont plus longues, mais les camions peuvent éviter de rouler sur une grande partie du territoire espagnol, avec des avantages similaires en termes environnementaux et économiques.

La ligne cible les équipementiers, surtout PSA. Elle qui rend son futur site de Kenitra à un jet de pierre de ses fournisseurs espagnols.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc