Régions

Jerada: En attendant El Othmani

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5189 Le 17/01/2018 | Partager
4 millions de DH pour le remblayage des descenderies, 150 mineurs y travaillent
Les familles éplorées effectivement indemnisées
La tension ne fléchit pas dans la province, et les autorités redoublent d’efforts
jerada-mine-089.jpg

La fermeture des descenderies est indispensable pour éviter d’autres drames aux populations locales  (Ph. L’Economiste)

En attendant la visite d’une délégation ministérielle présidée par le Chef du gouvernement et sous la pression des protestations qui n’ont pas fléchi d’un cran, autorités locales et conseils élus mènent une course contre la montre pour calmer les esprits et relancer l’espoir. Dans ce cadre, le Conseil régional de l’Oriental (CRO) a tenu, lundi, une session extraordinaire consacrée à l’élaboration d’un programme d’urgence dédié à la province de Jerada.

Une occasion pour annoncer les mesures lancées dernièrement, rappeler les actions menées en 2016/ 2017 et interpeller le gouvernement afin qu’il réserve un intérêt particulier à la province (vu son positionnement géographique et les indices inquiétants de son sous-développement).

Pour le moment, le président du CRO et les autorités locales se sont chargés de l’indemnisation des deux mineurs victimes de la noyade qui a déclenché unevague de protestation (deux appartements économiques et deux cartes permanentes de l’Entraide nationale). Insuffisant pour certains, mais bénéfiques pour ces deux familles qui ont perdu leurs tuteurs et qui sont restées sans aucune ressource.

Dans le même sillage, le CRO a débloqué 4 millions de DH pour le remblayage des puits qui représentent un danger pour la population et le cheptel (plus de 2.000). Une action qui profitera à 150 mineurs des descenderies qui seront engagés dans cette opération.

Le CRO a également réservé 193 millions de DH pour le désenclavement de 20 centres ruraux (145 km),  8 millions de DH pour la réalisation de centres socio-sportifs et 11 millions de DH pour l’achat d’engins et bus scolaires pour les communes rurales isolées. Au total, le CRO a consacré une enveloppe de 300 millions de DH pour la province avec un taux d’avancement des travaux de 80%.

Pour atténuer l’impact des années de sécheresse et l’absence d’alternatives de développement, «nous travaillons pour l’élaboration d’une approche réactive pour faire bénéficier la population locale des programmes lancés dans le cadre de partenariat avec plusieurs départements ministériels. Notre souci est d’équilibrer les budgets consacrés aux huit provinces de la régions afin de réussir le pari des équilibres territoriaux et répondre aux attentes des zones frontalières, comme la province de Jerada», explique Abdenbi Bioui, président du CRO.

Une tâche qui s’avère difficile vu les budgets alloués par l’Etat à la région dans le cadre des investissements publics. Des financements qui n’ont pas dépassé 4,1% en 2014, 3,6 % en 2015 et 3,4 % en 2016, des investissements publics. Pis encore, le taux de réalisation de ces budgets avoisine les 39% en 2011 et 48% en 2013.
De notre correspondant, Ali KHARROUBI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc