Primary tabs

International

Luttes de pouvoirs et hurlements à la Maison-Blanche

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5184 Le 08/01/2018 | Partager
«Fire an Fury», un brûlot anti-Trump
Le livre épuisé le jour de sa sortie
trump_084.jpg

Fait rare pour un livre politique. L’ouvrage est déjà un best seller deux jours après sa sortie et est déjà épuisé à la surprise de son éditeur qui n’a pas anticipé son succès (Crédit DR)

C’est un portrait au vitriol que dresse «Fire and Fury», (feu et fureur, Henry Holt), du Président des Etats-Unis. L’auteur, le journaliste Michael Wolff, n’y va pas par quatre chemins, jusqu’à traiter de «crétin» Donald Trump, rapportant ainsi des propos de l’ancien chef de cabinet adjoint de la Maison-Blanche qui aurait déclaré à propos de son travail: «C’est comme essayer de comprendre ce que souhaite un enfant».

  D’autres propos plus graves de Steve Banon mettent  le Président et son entourage dans l’embarras. Outre le fait qu’il accuse le fils de Donald Trump de trahison, l’ancien conseiller estime qu’il n’a aucune chance de survivre à l’enquête du procureur Mueller sur les ingérences russes dans la campagne. L’auteur décrit également le chaos quotidien au sein d’une Maison-Blanche où les luttes de pouvoirs s’expriment parfois par des hurlements.

Le livre donne une  description d’un Président dépassé par sa fonction et d’une Maison-Blanche en proie à une véritable guerre civile. Des scènes qui font écho à une première année éprouvante pour le camp conservateur. Donald Trump est son propre ennemi, semble laisser entendre l’auteur. Ses diatribes publiées à flux tendus sur son compte Twitter alimentent à elles seules les doutes sur ses capacités à  gouverner la première puissance mondiale.

Sentiment renforcé par le turnover sans précédent pour une première année de présidence: un tiers des conseillers choisis par Donald Trump a déjà quitté le 1600 Pennsylvania Avenue, soit trois fois plus que dans l’administration précédente, selon la comptabilité de Kathryn Dunn Tenpas, de la Brookings Institution. Ce qui semble confirmer la théorie de Michael Wolff sur le climat médiocre qui règne au sein d’une équipe montée, selon l’auteur, à la va-vite après une victoire imprévue. 

Le livre révèle également une multitude d’histoires et de petits secrets, plus anecdotiques, mais parfois embarrassants. Il y relate les coups de fil quotidiens de Donald Trump à ses amis milliardaires au cours desquels il s’épanche et se plaint ou de  sa peur maladive d’être empoisonné. «Fire and Fury»  révèle même l’un des secrets les plus croustillants pour le lecteur: celui de la couleur des cheveux du Président des Etats-Unis.

Le blond orangé unique est le résultat de l’impatience du Président lors de l’utilisation du produit de coloration pour cheveux.  Des petits et grands secrets qui semblent avoir séduit les lecteurs qui se sont rués sur les rayons des librairies le premier jour de la sortie du livre.

Il faut dire que la réaction du Président américain, qui avait menacé d’empêcher la sortie du livre quelques jours avant sa parution, avait de quoi exciter la curiosité et l’engouement du public. S’arrachant comme des petits pains, le livre s’est écoulé en quelques minutes dans les librairies, à la surprise de l’éditeur qui n’avait pas anticipé un tel succès.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc