Analyse

Les précautions à prendre avant d'investir

Par Franck FAGNON | Edition N°:5184 Le 08/01/2018 | Partager
Les stratégies seront différentes selon que l'on veut constituer un capital ou le fructifier
Personnes âgées, jeunes actifs... des enjeux différents
driss_maghraoui_084.jpg

Driss Maghraoui, directeur exécutif en charge des marchés des Particuliers & Professionnels à Attijariwafa bank: «Le choix d'un produit d'épargne doit reposer sur quelques critères principaux: le risque, le rendement, la fiscalité et la disponibilité. En outre, la prise de risque va dépendre aussi de l'âge du client» (Ph. AWB)

- L'Economiste: Quels sont les points d'attention à avoir avant de choisir un support de placement?
- Driss Maghraoui:
Les clients sont généralement dans deux situations. Nous avons ceux qui ont un capital et qui veulent le fructifier et ceux qui songent à constituer une épargne. Selon les cas, la stratégie sera différente. Constituer une épargne retraite n'est pas la même chose qu'une épargne destinée à l'acquisition d'un logement, au financement des études des enfants ou une épargne de précaution.
Dès le départ, il faut distinguer entre une épargne programmée ou libre. Cette différenciation permettra de choisir les formules et les produits les mieux appropriés. Pour les personnes qui disposent déjà d'un capital, les voies pour le développer et investir seront également différentes selon les situations. Après, le choix d'un produit d'épargne doit reposer sur quelques critères principaux: le risque, le rendement, la fiscalité et la disponibilité. En outre, la prise de risque va dépendre aussi de l'âge du client. Investir en actions par exemple avec un risque de perte en capital ne présente pas le même enjeu pour une personne à la retraite ou pour un jeune actif.

- A quels rendements peut-on prétendre?
- La banque dispose d'un portefeuille de produits qui permet à chaque client de se retrouver en termes d'horizon de placement, de type de risque ou encore de niveau de rendement. Les produits classiques sur le marché aujourd'hui sont le compte sur carnet et les dépôts à terme. Les rendements du compte sur carnet ne sont pas exceptionnels, mais c'est un produit qui est plébiscité par les Marocains. Les montants placés dans ce produit dépassent 150 milliards de DH. Nous sommes ici davantage dans une épargne souple de précaution. Les  rémunérations sont légèrement plus élevées pour les dépôts à terme dont l'encours global se rapproche de 90 milliards de DH (particuliers résidents et MRE). Pour chercher plus de rendement, il faut s'orienter vers les produits d'épargne assurance. Les rémunérations tournent autour de 3,80% avec une fiscalité avantageuse. En outre, l'assurance-vie offre un avantage supplémentaire qui n'existe pas dans la banque: la clause bénéficiaire. En cas de décès, le capital constitué sera reversé aux personnes désignées dans le contrat. C'est une solution différente des règles régissant la succession et l'héritage. Certains produits mixent l'épargne et la prévoyance. En cas de décès du parent qui épargne pour son enfant par exemple, la compagnie d'assurances prend le relais et continue à cotiser jusqu'à l'âge fixé dans le contrat.
Pour viser des rendements dynamiques et plus élevés, il faut s'orienter vers les actions, à condition d'avoir un horizon de placement long. Sur le long terme, l'investissement en Bourse bat tous les autres supports. Les épargnants peuvent indirectement intervenir sur le marché actions en achetant des parts d'OPCVM actions ou diversifiés. De plus, la gestion est confiée à des professionnels.
Propos recueillis par Franck FAGNON

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc