Culture

HBS quartet réinterprète la douce folie de Satie

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5183 Le 05/01/2018 | Partager
Un concert hommage à Casablanca
Un personnage aussi emblématique que son œuvre
hbs_083.jpg

Le quartet offre un concert unique à Casablanca autour de l’œuvre unique d’Erik Satie pianiste et compositeur emblématique du début du XXe siècle (Ph. HBS quartet)

C’est toute la magie d’Erik Satie que se propose de nous restituer le spectacle prévu à la Villa des Arts de Casablanca, le jeudi 18 janvier. «Les douces folies de Satie» interprété par Hamza Bennani-Smires Quartet offre un concert à la croisée des chemins entre la musique classique, le jazz et les musiques du monde à l’image du compositeur disparu en 1925.

Une musique avant-gardiste, originale, impertinente, intelligente et très certainement inclassable qui a fait école auprès de grands compositeurs et musiciens tels que Darius Milhaud, Georges Auric, Francis Poulenc ou encore Stravinsky, Maurice Ravel et Claude Debussy, mais qui reste globalement inconnue du grand public.

Le personnage d’Erik Satie est tout aussi emblématique que son œuvre. Mort dans la misère, l’artiste pianiste et compositeur de génie était lié d’amitié avec plusieurs artistes de son époque comme les poètes Stéphane Mallarmé, Paul Verlaine ou le poète romantique Patrice Contamine, avec lequel il collaborera sur le ballet Upsud (un ballet chrétien en trois actes assez provocateur).

Il fait également la connaissance, par l’intermédiaire de Picasso, d’autres peintres cubistes comme Georges Braque avec qui il travaillera sur le Piège de Méduse (une comédie lyrique en un acte et neuf scènes). Avec la fantaisie débridée et les textes cocasses, complètement en rupture avec le ton de l’époque, Erik Satie signe, par son œuvre, la naissance des mouvements Dada, du surréalisme et du théâtre de l’absurde. L’artiste de génie est également perçu comme le précurseur du mouvement minimaliste et de la musique répétitive. «On ne peut plus être la même personne après l’avoir écouté (Erik Satie). En tout cas c’est l’effet que sa musique a eu sur moi et que beaucoup partagent…

Ce projet est né de là, d’une fascination pour sa musique et son univers» précise Hamza Bennani-Smires. Fascination que le spectacle «Les douces folies de Satie» se propose de partager avec le grand public, à l’aune des influences du quartet, faites d’un jazz moderne et métissé.

Le trompettiste Bennani-Smires sera accompagné par le pulse particulier de Mehdi El Menjra à la contrebasse, le groove de Xavier Sarazin à la batterie le tout nuancé par les touches de piano de Guillaume Desbois. «Nous avons mêlé nos folles idées pour réinterpréter les thèmes de Satie et proposer ces arrangements originaux» promet le HBS quartet.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc