International

Crypto-monnaies: L’incroyable bond du Ripple

Par Amine SAHRANE | Edition N°:5183 Le 05/01/2018 | Partager
Une hausse de 35.000% en 2017
Des transactions plus rapides (4 secondes) que le Bitcoin (1h)
crypto_monnaies_083.jpg

Le Bitcoin est actuellement la plus importante crypto-monnaie du marché, mais le sera-t-elle encore pour longtemps? Alors que toute l’attention est portée sur la hausse vertigineuse du Bitcoin, d’autres monnaies virtuelles ont affiché de spectaculaires progressions. Le Ripple, à titre d’exemple, «a gagné près de 35.000% en 2017», indique «Reuters»(1).

Lancée en 2012, la crypto-monnaie a enregistré des taux de variation quotidiens d’environ 50% à fin 2017. Son cours est passé de 1,43 dollar au 28 décembre à 3,11 dollars jeudi. En moins d’une semaine, la capitalisation boursière du Ripple est passée de 54 à 95,4 milliards de dollars.

Le Ripple n’est pas une monnaie virtuelle comme les autres. A la fois un réseau de paiement (RippleNet) et une crypto-monnaie (Ripple XRP), il s’agit d’un hybride qui ne se détache pas des banques. C’est là que réside sa principale différence avec le Bitcoin. Le réseau RippleNet connecte les institutions financières et leur permet d’échanger. Toute transaction est enregistrée dans la base de données décentralisée qui porte le nom de XRP Ledger (technologie de la Blockchain)(2).

Le Ripple XRP est la monnaie utilisée dans le réseau RippleNet. Elle réduit le temps et le coût des opérations pour les échanges transfrontaliers. Les transactions sur le système Ripple sont bien plus rapides que celles effectuées sur des réseaux comme l’Etherum ou le Bitcoin. Un échange sur le réseau RippleNet prend 4 secondes.

Cette période peut s’étaler sur une heure dans le cas du Bitcoin, alors qu’il faut attendre entre trois et cinq jours si l’opération est effectuée dans un système traditionnel. Cependant, contrairement au Bitcoin, le Ripple n’a pas été créé pour remplacer la monnaie conventionnelle, ni pour servir de monnaie d’achat en ligne. Ce moyen de paiement sert seulement pour les échanges entre les institutions financières. Dès lors, il lui est difficile de revendiquer le statut de monnaie virtuelle.

Autre différence: l’inexistence du «Mining» dans le système. Ce processus a été jugé inadéquat pour un réseau destiné à l’usage des grandes institutions financières.

-----------------------------------------------------

(1) «Reuters», «Bitcoin may be king, but Ripple dark horse in crypto race», Edition du 3 janvier 2018.
(2) Pour plus d’informations sur le système de la Blockchain, cf. L’Economiste N°5150 le 17/11/2017.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc