Entreprises

Efficacité énergétique: Un paquet de mesures dès cette année

Par Nadia DREF | Edition N°:5181 Le 03/01/2018 | Partager
Des contrats-programmes Etat-AMEE-Régions dans le pipe
Promotion du pompage solaire pour l’irrigation, programme des mosquées vertes, éco-conduite... les premiers projets
Réunion du 1er conseil d’administration de l’agence, un an après le changement de sa mission
efficacite_energitique_081.jpg

Transport, industrie, bâtiment, agriculture et éclairage public… sont les secteurs ciblés par la stratégie nationale de l’efficacité énergétique

L’accélération de la mise en œuvre de la stratégie nationale de l’efficacité énergétique est érigée en priorité par le ministère de tutelle. Cette feuille de route, approuvée par le Conseil de gouvernement le 22 juin 2017, vise à réduire de 5% la consommation de l’énergie à l’horizon 2020 et de 20% en 2030. L’un de ses objectifs phares est l’adoption d’une batterie de mesures liées à l’efficacité énergétique dans les secteurs énergivores (transport, bâtiment, industrie, agriculture et éclairage public).

C’est l’Agence marocaine de l’Efficacité énergétique (AMEE), ex-Aderee, qui s’est vu attribuer cette mission. Cet établissement public vient, d’ailleurs, de présenter sa stratégie 2018-2021, à l’occasion de son premier conseil d’administration, tenu sous la présidence de Aziz Rabbah, ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable. Rabbah a appelé tous les établissements publics à donner l’exemple en s’inscrivant dans cette dynamique afin de sensibiliser l’opinion publique à la rationalisation de l’utilisation de l’énergie.  

Pour sa part, Said Mouline, directeur général de l’AMEE, a présenté les premiers programmes entamés par l’Agence, depuis un an. Parmi les mesures phares, figurent la mise en œuvre du code de l’efficacité énergétique dans le bâtiment, le renforcement de l’efficacité énergétique dans l’industrie, la sensibilisation à l’éco-conduite et à l’utilisation du véhicule électrique ainsi que le programme de mosquées vertes.

L’un des chantiers de l’AMEE repose sur la promotion des systèmes de pompage photovoltaïque pour l’irrigation. Un chantier qui avance. La première réunion du comité de pilotage du projet GEF-Pompage solaire s’est tenue, d’ailleurs, le 21 décembre à Rabat en partenariat avec le Pnud. Ce projet qui sera mis en œuvre cette année, est financé par un don du Fonds pour l’environnement mondial (FEM-GEF).

Autre nouveauté: la finalisation en 2018 des contrats-programmes avec les régions relatifs à la stratégie nationale de l’efficacité énergétique et sa mise en œuvre au cours de la période 2018-2021. Une dernière mouture est en cours d’examen par les différents départements ministériels concernés.

L’Etat sera représenté par les ministères de l’Energie, de l’Economie et des Finances, de l’Intérieur, de l’Equipement et du Transport, de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat, de Industrie, de l’Agriculture et l’AMEE. «L’effort sera déployé pour mobiliser les ressources financières nécessaires afin de mettre en œuvre cette stratégie et la traduire en plans et programmes régionaux en partenariat avec les collectivités territoriales, et en particulier les régions», précise la tutelle.

En désignant l’AMEE, en tant que chef de file, l’Etat vise la clarification des relations entre l’administration et les opérateurs en établissant un système de gouvernance institutionnalisé de l’efficacité énergétique.

Décrets d’application: Rattraper le retard!

L’un des défis majeurs de la tutelle est d’établir  un cadre législatif et réglementaire adéquat et des normes et standards appropriés. Le ministère de l’Energie s’engage à publier les décrets d’application de la loi 47-09 relative à l’efficacité énergétique. Ces textes réglementaires, qui tardent à venir, sont liés notamment aux performances énergétiques, à l’audit énergétique obligatoire, à l’étude d’impact énergétique et à la création des sociétés de services énergétiques. S’y ajoutent la mise en place et le suivi des étapes d’exécution du plan d’action relatif aux dispositions du décret n°2-13-874 approuvant le règlement général de construction fixant les règles de performance énergétique des bâtiments. Ce texte vise également la création du comité national de l’efficacité énergétique dans le bâtiment, afin de réduire la consommation énergétique liée au chauffage et à la climatisation tout en améliorant la qualité de vie des habitants. Ce plan englobe un appui technique pour toutes les parties prenantes, un plan de communication et des actions opérationnelles liées à la vérification du respect des dispositions du décret approuvant le règlement général de construction. Des sanctions sont également prévues en cas de non-respect de la loi.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc