Analyse

Transformation digitale: L’Agence de développement opérationnelle

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5178 Le 28/12/2017 | Partager
La direction générale et les experts officiellement installés
Les détails du plan d’action dévoilés début 2018

La transformation digitale est devenue un processus irréversible. Le Maroc est conscient des potentialités qu’elle offre. Les GAFA donnent un aperçu de la puissance du positionnement dans le secteur des nouvelles technologies. Au Maroc, l’évolution des habitudes des consommateurs semble conforter cette orientation. En témoigne la progression soutenue du commerce électronique.

Celui-ci a atteint les 2 milliards de DH, entre janvier et septembre 2017, contre 1,8 milliard l’année précédente. Les transactions commerciales effectuées via Internet ont atteint 3,1 millions, avec un volume de 1,3 milliard de DH au cours du premier semestre de 2017, soit une hausse de 52,3%. Aujourd’hui, le gouvernement veut surfer sur cette vague.

Saâdeddine El Othmani a clairement souligné l’importance d’une «politique précise qui tient compte des besoins réels du Royaume, en vue de tirer profit des retombées de l’évolution digitale sur les secteurs productifs». Le Chef du gouvernement, qui s’adressait aux membres de la nouvelle Agence de développement digital, a reconnu la persistance du gap numérique, particulièrement pour les PME et certaines catégories de citoyens.

D’où l’importance de cette Agence, qui a tenu son premier conseil d’administration la semaine dernière. Le décret d’application de la loi relative à cette Agence a été publié au Bulletin officiel le 14 décembre dernier. Cette réunion a été consacrée essentiellement à l’installation de son staff dirigeant, ainsi qu’à la présentation de la feuille de route. Cette Agence sera un véritable bras armé de l’Etat pour l’implémentation du Plan Maroc Numeric 2020.

La mise en place de cette structure permettra de «parachever l’écosystème de gouvernance de ce secteur», selon El Othmani. Ce projet, porté par Moulay Hafid Elalamy et Othman El Ferdaous, secrétaire d’Etat à l’Economie numérique veut miser sur la complémentarité des membres de cette Agence, issus des secteurs public et privé.

D’ailleurs, la première réunion du conseil d’administration de cette instance a été marquée par la validation de l’organigramme et du projet de budget 2018. Les discussions ont aussi concerné le statut du personnel, le régime des contrats, la création de comités en charge de l’audit et de l’innovation… Toutefois, rien n’a encore filtré concernant le plan d’action de cette Agence pour l’année prochaine. Une conférence devra être tenue, début 2018, pour annoncer officiellement les détails du cahier des charges de l’Agence de développement numérique.

Equipe dirigeante

Les détails du plan d’action de la nouvelle Agence de développement numérique n’ont pas encore été rendus publics, seule la composition de l’équipe dirigeante a été dévoilée. Le choix a porté sur des profils pointus, ayant une longue expertise dans le domaine des nouvelles technologies, particulièrement au sein de grands groupes à l’international. La direction générale est assurée, par intérim, par Khouloud Abejja. Elle est accompagnée de quatre experts. Il s’agit de Nadia Filali, experte blockchain et fintech, qui pilotait la transformation digitale à la Caisse des dépôts et consignations en France. Laila Bennis, ex-McKinsey et Goldman Sachs, cofondatrice d’une startup de programmation créative, fait aussi partie de l’équipe des experts. S’y ajoutent Ali El Amrani, ex-Cisco et HP, ainsi que Tarik Fadli, fondateur de la Marocaine des e-services et eMoqataa.ma.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc