Economie

Pêche maritime: Le Maroc partage son expertise sur l’Afrique

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:5174 Le 22/12/2017 | Partager
Spécificités de la chaîne de valeur, chaîne d’approvisionnement, transformation, mise sur le marché... au programme
Une autre session de formation est prévue à Larache en mars 2018
Un programme mené par la tutelle et la Jica
peche-maritime-074.jpg

Parallèlement à la théorie, des visites d’études et d’information ont été organisées afin de mettre en pratique la formation reçue par les onze cadres africains et qui s’inscrit dans le cadre de «Projet de développement des capacités des ressources humaines dans le secteur de la pêche maritime dans les pays africains francophones» (Ph. DPM)

Les chercheurs marocains continuent de dispenser leur expertise dans le domaine des pêches maritimes au profit des pays de l’Afrique francophone. Dans ce sens, une autre session de formation vient d’être organisée par l’Institut supérieur des pêches maritimes (ISPM) d’Agadir. Elle porte sur le «Développement de la chaîne de valeur dans le secteur de la pêche artisanale».

Elle s’inscrit dans le cadre de la 3e phase du «Projet de développement des capacités des ressources humaines dans le secteur de la pêche maritime dans les pays africains francophones» (Precaf-Pêche), conjointement menée par le Département de la Pêche maritime (DPM) et l’Agence japonaise de Coopération internationale (JICA).

Les onze cadres bénéficiaires de cette formation sont issus du Bénin, Cameroun, Gabon, Sénégal, Togo, Congo Brazzaville, Madagascar, Mauritanie, Côte d’Ivoire, Guinée, et l’Union des Comores. Les thématiques, traitées lors de ce stage qui s’est déroulé sur trois semaines, ont porté sur les caractéristiques spécifiques de la chaîne de valeur dans le secteur de la pêche artisanale, l’analyse des problèmes et contraintes en amont de la filière, notamment lors de la capture ou de la première vente. Ainsi que sur les autres étapes de la chaîne d’approvisionnement qui sont liées à la logistique, à la transformation et à la mise sur le marché.

Les enseignants de l’ISPM d’Agadir, les responsables du Département de la Pêche maritime, en collaboration avec des universitaires, experts et professionnels du secteur de la ville ont conjointement animés les thèmes de la rencontre. «Dans le cadre de la 3e phase du projet Precaf-Pêche, un autre stage de formation sera organisé à l’Institut de technologie des pêches maritimes (ITPM) de Larache du 12 au 30 mars 2018», a annoncé Azzeddine Belrhazi, chef du projet Precaf-Pêche (DPM). Le thème  retenu est lié à la «Gestion des points de débarquement aménagés et développement d’activités connexes».

De la théorie à la pratique

Parallèlement à la théorie, des visites d’études et d’information ont été organisées afin de mettre en pratique la formation reçue par les onze cadres africains. Ces derniers se sont ainsi déplacés au port de pêche d’Agadir, au Centre spécialisé de technologie et de valorisation des produits de la mer (CSVTPM) d’Agadir, aux quais de débarquement de la pêche artisanale (PDA et VDP),  ainsi qu’à la halle au poisson et aux unités de traitement et de valorisation des produits de la mer. Les rapports de fin de stage ont permis d’appréhender les spécificités des secteurs de la pêche artisanale en Afrique de l’Ouest.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc