Société

Prix de L’Economiste: Les gagnants et nominés de la 13e édition

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5170 Le 18/12/2017 | Partager
Consécration pour l’Iscae, dont une lauréate rafle le Prix de la catégorie Doctorat
Deux autres iscaeistes nominés
Une diplômée de l’ENA décroche le Prix «Master»

Depuis 13 ans, L’Economiste encourage la recherche académique sur l’économie marocaine en consacrant, chaque année, des recherches validées par des établissements publics ou privés. Parmi les 5 candidats retenus pour cette 13e édition, 2 étaient nominés dans la catégorie Doctorat et 3 dans la catégorie Master.

Les femmes se sont particulièrement distinguées par la qualité de leurs travaux. Une première cette année, le jury a également primé les directeurs de recherche. Ainsi, les professeurs Fawzi Britel et Abdelkader Aït Mekki ont eux aussi reçu une distinction. Néanmoins, le jury n’a pas retenu les travaux présentés dans la catégorie Bachelor, jugeant le niveau de ces derniers peu qualitatif.

Catégorie Doctorat

selma_haj_khlifa_070.jpg

■  Gagnante: Selma Haj Khlifa

Directeur de recherche, professeur Fawzi Britel

Actuellement professeur de finance à l’Iscae, elle a débuté sa carrière au sein de Deloitte Paris au département consulting, en se spécialisant dans le conseil financier. Elle rentre au pays quelques années plus tard pour intégrer la filiale marocaine du cabinet d’audit. «Après 8 ans dans le consulting, j’ai opté pour la voie de l’enseignement en intégrant le groupe Iscae», explique la lauréate de la catégorie Doctorat. «Avoir un doctorat et devenir enseignante sont deux rêves de jeune fille que je réalise. Aujourd’hui, je suis fière d’être la première femme docteur du groupe Iscae», se réjouit-elle. Pour sa thèse, Selma Haj Khlifa s’est penchée sur le Système Bâlois et accès des PME au financement bancaire.
La lauréate compte approfondir encore plus ses recherches et multiplier ses publications dans le domaine. Pour sa thèse, elle a été encadrée par le professeur Fawzi Britel, spécialiste du système bancaire, qui enseigne également à l’Iscae.

------------------------------------------

marwane_el_alaoui_070.jpg

■ Nominé: Marwane El Alaoui

 Magistrat à la Cour des comptes, la thèse de Marwane El Alaoui sur la gestion de portefeuille dynamique soutenue à l’Université Mohammed V de Rabat a été retenue pour la catégorie Doctorat.
«Le but de ce travail est de mieux appréhender la dynamique du marché financier marocain en s’ouvrant sur d’autres disciplines comme la physique et la biologie», souligne-t-il. El Alaoui a été encadré par le professeur Saâd Benbachir. Actuellement, ce jeune nominé prépare une expertise comptable à l’Institut national des techniques économiques et comptables (INTEC), en France.

                                                                                       

Catégorie Master

khadija_zine_070.jpg

■ Gagnante: Khadija Zine

Directeur de recherche, professeur Abdelkader Aït El Mekki

Passionnée par le secteur de l’agroalimentaire, Khadija Zine a choisi comme sujet de mémoire «L’analyse économique des exportations marocaines des fruits et légumes en Afrique de l’Ouest», qu’elle a soutenue à l’Ecole nationale d’agriculture de Meknès. Gagnante de la catégorie Master, elle a déposé sa candidature suite à une annonce dans le journal. «J’ai fourni énormément d’efforts pour réaliser mon étude. Je voulais vraiment voir mon travail couronné par ce prestigieux prix», précise-t-elle. Suite à 2 ans d’enquête, surtout au niveau de la région d’Agadir, sur le circuit formel et informel de l’exportation, elle souhaite maintenant approfondir ses recherches en s’axant sur la compétitivité du Maroc quant à l’exportation agroalimentaire en Afrique de l’Ouest. «Lors de mes recherches, j’ai réalisé que le Maroc est peu présent sur le marché de l’Afrique de l’Ouest. Je souhaiterais mettre en exergue les leviers de compétitivité pour que le Maroc puisse trouver une place dans cette région», explique-t-elle. Ingénieur agroalimentaire de formation, elle opère aujourd’hui en tant que chargée d’affaires au sein de Crédit Agricole Maroc. Son directeur de recherche est le Pr. Abdelkader Aït El Mekki.

------------------------------------------

■ Nominé: Youcef Benchicou

youcef_benchicou_070.jpg

Jeune contrôleur de gestion à la Société Générale, Youcef Benchicou a toujours été passionné par le système bancaire, d’où le choix de sa thématique: «Nouvelle réglementation prudentielle: Quel impact sur la performance des banques marocaines». «J’ai été inspiré par mon professeur, Tarik El Malki, qui lui-même avait remporté le Prix de L’Economiste des années auparavant», confie-t-il. Ce qui l’a encouragé à poser sa candidature. Il compte poursuivre ses études en se spécialisant en ingénierie financière et aspire également à décrocher un doctorat.. Youcef Benchicou a été encadré par Siham Meknassi, professeur à l’Iscae.  

------------------------------------------

■ Nominé: Youssef Ait Akk

youssef_ait_akki_070.jpg

Lauréat de l’Executive MBA du groupe Iscae, Youssef Ait Akki est consultant en stratégie et excellence opérationnelle pour son propre compte. Il a travaillé dans une mine d’exploitation de fluorine, plus précisément «Samine», filiale du groupe Managem. C’est dans le cadre de sa mission qu’il a été inspiré pour son travail de recherche: «La balanced Scorecard, outil de management stratégique: Quel pilotage de la performance dans l’industrie minière». Ait Akki a conçu un système de production baptisé MSPS (Maghreb Steel production système). «Je voudrais commencer par breveter ce modèle et pourquoi pas l’exporter à moyen ou long terme», indique Ait Akki. Son travail a été encadré par Dr Hassan Chagar.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc