Culture

Hinde Taarji raconte les «Temps étranges»

Par Nadia SALAH | Edition N°:5161 Le 05/12/2017 | Partager
hind_taarji_livres_061.jpg

Une mise en perspective des événements de 2002 à 2016;  Tarik éditions 2017. Hinde Taarji a publié quatre autres livres et participé à de nombreuses études à caractère sociologique et culturel

Hinde Taarji nous a habitués à des enquêtes de terrain, des investigations, comme dans «Les voilées de l’islam», «Au cœur de l’Intifada» ou «30 jours en Algérie, journal d’une marocaine». Cette fois-ci, c’est la journaliste chroniqueuse qui parle. Du fait divers jusqu’aux bouleversements et les mutations les plus profonds qu’ont connu le Maroc et le reste du monde pendant ce début du millénaire.

Ces «Temps étranges» vont de 2002 à 2016. De la Palestine orpheline après la mort de Yasser Arafat (novembre 2004), l’affaire Nichane et la répression liberticide qu’elle avait subie suite à la publication de proverbes marocains (janvier 2007), jusqu’à la convocation ubuesque par le président du parlement marocain de deux députés du PJD pour les obliger à s’expliquer sur les relations sexuelles qu’ils auraient entretenues (septembre 2016), en passant par un président noir à la Maison Blanche, et la prostitution mise en scène par Nabil Ayouch dans Much loved… Pourquoi rassembler cette actualité forcément vieillie et la republier? Parce que ces chroniques ont le mérite de donner du sens.

Hinde Taarji, outre la demande de ses lecteurs fidèles, donne deux raisons à la publication en livre des chroniques sorties sur La Vie économique. «Je désirais aussi donner une seconde vie à des textes qui, d’ordinaire ne vivent que peu de temps» Mais la meilleure raison est que «ces chroniques peuvent être comparées à des instantanés photographiques. Prises isolément, elles n’évoquent qu’un événement. Inscrites dans la durée, elles rapportent une atmosphère, donnent à voir les ruptures et les évolutions et, en cela, peuvent offrir des outils de compréhension de l’histoire».

L’autre difficulté d’informer

Il y a quatre parties dans le livre: «On y croit encore » (2002-2008), «Printemps amers» (2009-2012), « Régression toute» (2013-2015), «Résistance now» (2016). Quel thème choisirait Hinde Taarji  pour finir 2017?
La difficulté actuelle à démêler le vrai du faux dans l’information. L’affaire Weinstein et son effet boule de neige aux USA et en Europe en est une parfaite illustration. On a assisté à une pluie d’accusations de harcèlement sexuel qui se sont abattues sur de nombreuses autres personnalités. Parmi elles, Tarik Ramadan. Si, pour les autres mis en cause, les réactions restent mesurées, concernant cet islamologue, adulé par les uns, décrié par les autres, on aura eu droit à tout. Curée médiatique d’un côté, dénonciation de «complotite» et acharnement sur les accusatrices de l’autre... Comment s’y retrouver? Hier, il fallait peiner pour arracher l’information. Aujourd’hui, on est noyé sous le torrent continu des news, avec parmi elles des «fake». Est-on mieux informé aujourd’hui ou notre cerveau est-il mieux «lavé»?

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc