Culture

Etres abstraits: Le mathématicien qui fait de la philo

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5160 Le 04/12/2017 | Partager
Mohamed Salihi présente sa vision générale de la réalité psychique
Une œuvre de vulgarisation scientifique et philosophique
mohamed_salihi_livres_060.jpg

L’auteur Mohamed Salihi  compte d’autres écrits dont  la théorie des absolus primaires, la théorie des êtres abstraits et deux livres en astronomie

Mohamed Salihi peaufine sa théorie sur la philosophie de l’esprit et publie un 6e livre consacré à «L’âme, l’esprit, le psychisme et les êtres abstraits». Pour ce professeur de mathématiques, converti en passionné de la physique, d’astronomie, de biologie, de philosophie et d’art, un penseur cherche des réponses à des questions fondamentales, sachant que celles-ci n’ont pas de réponses définitives.

Il y a seulement des points de vue plus ou moins conformes aux connaissances de l’époque étudiée. Et c’est tout ce qu’on peut faire, confie Salihi à L’Economiste. Et d’enchaîner, une société sans philosophie est comme un corps sans tête (sans cerveau). Pour être court, la seule différence entre l’être humain et l’animal, c’est la philosophie. Son essai philosophique est séquencé en deux grandes parties.

La première est une sorte de vulgarisation scientifique-philosophique: une collection de connaissances générales, ordonnée chronologiquement, autour du concept de la conscience (l’âme, le corps-esprit, le psychisme, etc.). Des explications simples et détaillées pour comprendre la réalité physique qui n’est pas encore dévoilée, malgré les avancées scientifiques dans l’étude du système nerveux. De fait, la conscience, le sentiment et la sensation restent parmi les plus grands mystères à élucider pour l’auteur. 

La 2e partie est une philosophie scientifique qui résume la pensée de l’auteur. Plus précisément, il s’agit d’une philosophie de l’esprit: un ensemble de réflexions qui adoptent une aptitude scientifique pour élaborer une vision générale et profonde de la réalité psychique. Elle accommode également des principes généraux et des réflexions formant son cadre conceptuel.

L’auteur reprend son hypothèse des êtres abstraits pour en reparler d’une manière plus explicite et plus approfondie. Ainsi, l’expression «être abstrait» a un sens précis: un être abstrait est une réalité qui devrait être traitée sur un pied d’égalité avec la réalité physique. Il existe deux réalités: la réalité abstraite (les êtres abstraits) et la réalité physique (les phénomènes physiques). Toutes les deux sont issues d’une même origine: la réalité générique.

Les êtres abstraits sont des phénomènes non physiques engendrés mystérieusement par des fonctionnements neuronaux qualifiés à partir de la réalité générique. Des fonctionnements qui ont lieu  au niveau du cortex cérébral. Les êtres abstraits forment le monde intérieur. Les phénomènes physiques, eux, forment le monde extérieur. Le livre contient également un aperçu de la théorie des «absolus primaires» des schémas annexes par souci didactique.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc