Analyse

Marrakech-Safi: Radioscopie des grands chantiers

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5158 Le 29/11/2017 | Partager
Littoral d’Essaouira, port de plaisance de Safi ou agropole de Benguerir
Pour porter la croissance économique de la région
60 projets prioritaires ciblés
port-safi-maquette-058.jpg

Si un deuxième port est en construction à Safi, le premier, qui est aussi l’une des plus anciennes infrastructures du pays, est en pleine reconversion pour redynamiser la ville, comme le montre cette maquette. L’objectif étant de générer de nouvelles activités à forte valeur ajoutée comme le tourisme de plaisance et de croisière (Source: PDR)

Ce sont donc 60 projets prioritaires pour un investissement total de 60 milliards de DH, qui pourraient redonner des couleurs à la région. Bien sûr, ces ambitions, décrites dans le Programme de développement régional (PDR) pour 2017-2022, ne seront pas toutes réalisées dans 5 ans. A noter que parmi ces projets, certains sont déjà bien avancés comme l’agropole de Benguerir, le port industriel et la zone franche de Safi.

De grands travaux sont donc au programme entre valorisation du patrimoine, développement social, amélioration de l’attractivité et de la compétitivité du territoire, ou encore la santé avec 3 nouveaux hôpitaux à Chichaoua (dont la construction est en cours), à Safi et Al Haouz. Sur le volet «croissance économique», 80 millions de DH sont réservés à la création de deux centres techniques agricoles, qui seront destinés à doter les filières oléicoles et d’élevage de plateformes d’appui technique.

Les métiers du luxe ne sont pas en reste avec 40 millions de DH prévus pour développer la montée en gamme des métiers traditionnels de l’artisanat, du cosmétique (produits du terroir), de l’innovation et du design packaging. Un parc d’attraction, un centre d’intelligence aéronautique, un projet de dynamisation de la zone montagneuse du Haouz, ou encore la généralisation du préscolaire sont quelques exemples d’une longue liste d’objectifs à atteindre. Radiographie d’un duo prometteur. 

Un deuxième port pour Safi

luniversite_mohammed_vi_polytechnique_de_benguerir_058.jpg

Si un deuxième port est en construction à Safi, le premier, qui est aussi l’une des plus anciennes infrastructures du pays, est en pleine reconversion pour redynamiser la ville, comme le montre cette maquette. L’objectif étant de générer de nouvelles activités à forte valeur ajoutée comme le tourisme de plaisance et de croisière (Source: PDR)

Depuis 2013, de nombreux chantiers ont été lancés sur les plans économique, industriel, agricole, social et culturel. Car il était urgent de booster ce pôle industriel axé sur le maritime. En effet, la ville est depuis longtemps présente sur l’une des plus importantes voies maritimes du commerce international avec un port qui figure parmi les plus anciennes infrastructures du pays d’où sont exportés les produits de la pêche, les phosphates et dérivés, le gypse, la barytine…

Sa reconversion prévoit de générer de nouvelles activités à forte valeur ajoutée comme le tourisme de plaisance et de croisière et l’offshoring. Un nouveau port est actuellement en travaux au sud de la ville et sera opérationnel en 2018 pour un investissement global de 4,1 milliards de DH répartis sur trois phases. Il s’agit d’une des plus grandes infrastructures du genre au Maroc. Son rôle sera d’accompagner le secteur de l’énergie et de l’industrie chimique dans la région.

Un couloir stratégique, une voie express, partant de ce nouveau port de Safi vers Kelaa Sraghna avec désenclavement de Youssoufia, fait aussi partie du programme.

Un nouveau pôle urbain

marrakech_safi_decouapge_058.jpg

Pour mener à bien les différents chantiers, le PDR se découpe en deux phases. Bien sûr, toutes ces ambitions inscrites dans l’agenda 2017-2022 ne seront pas toutes réalisées dans 5 ans. Mais la feuille de route est là

La Ville Verte Mohammed VI s’oriente vers le futur. Pensée à terme comme un vrai écosystème du savoir, elle va se déployer sur 1.000 ha à Benguerir pour accueillir quelque 100.000 habitants. Son point fort: l’Université Mohammed VI Polytechnique à caractère international, d’une capacité d’accueil de 12.000 étudiants.

Cet établissement se veut un hub de recherche, de formation de haut niveau et d’innovation pour le Maroc et l’Afrique. A vocation universitaire, toute la stratégie engagée obéit aux critères essentiels du respect de l’environnement et de la promotion du développement durable.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc