Primary tabs

Régions

Sidi Boulaalam: Déni d’information

Par L'Economiste | Edition N°:5154 Le 23/11/2017 | Partager

Voici le communiqué du Ministère de l’Intérieur, répercuté par l’agence de presse MAP:

MAPF [0194] 21/11/2017 17h46 Maroc-Social-Bienfaisance
En application des Hautes Instructions royales, tenue mardi d’une réunion consacrée à l’examen du cadre régissant les opérations de bienfaisance (Intérieur)

Activités gouvernementales

Rabat, 21/11/2017 (MAP) - En application des Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, portant sur les mesures juridiques nécessaires à l’encadrement strict des opérations d’appel à la générosité publique et de distribution d’aides, une réunion s’est tenue mardi 21 novembre 2017 en présence de M. le ministre d’Etat chargé des Droits de l’homme, représentant le chef du gouvernement en mission officielle à l’étranger, le ministre de l’Intérieur, le ministre de la Justice, le secrétaire général du gouvernement, Madame la ministre de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement social et le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement et le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur.
Un communiqué du ministère de l’Intérieur précise que cette réunion a été consacrée à l’examen du cadre régissant les opérations de bienfaisance de manière à combler le vide juridique que connaît cette tradition ancestrale de solidarité et de partage chère aux Marocains.
La réunion s’est achevée par un accord sur les principes généraux et sur les orientations qui seront adoptées par le gouvernement pour élaborer un projet de loi adéquat, indique le ministère. (MAP).

M. R.
MAP 211746 GMT Novembre 2017

                                                                               

Note de la rédaction

Ce type de communiqué, où il est pris bien soin de ne livrer aucune information utile pour les gens, était fréquent au Maroc de la fin des années 1960 et durant les années 1970. Par la suite, ils sont devenus de plus en plus rares, même sous le mandat d’un ministre comme Driss Basri. La démocratisation, la montée en puissance d’une opposition parlementaire compétente et l’accroissement du respect des gouvernants envers leurs électeurs ont fait progressivement reculer ces dénis d’information.
Mais il y a des rechutes.
Ce communiqué présente les mêmes caractéristiques que les communiqués de l’URSS sous Staline, communiqués que la sociologie politique a bien étudiés. D’abord la recherche d’une couverture politique qui permet d’effacer la responsabilité des acteurs, ensuite un grand soin apporté à lister les personnages présents mais par leur fonction (pas par leur nom). Suit une citation très succincte du sujet et enfin quelques mots pour évoquer une solution, qui ne sera pas décrite.
Jamais d’évaluation, jamais de détails, jamais de délais, jamais de description, jamais de débats ou de désaccord, jamais de mise en perspective et jamais de nom de personnes.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc